‘L’innovation est le moteur de la reprise’: voici l’impact de la pandémie sur les demandes de brevets en Europe

Malgré la crise du coronavirus, le nombre de demandes de brevets européens est resté stable en 2020 par rapport à l’année précédente, même si des disparités apparaissent entre les pays et les secteurs, ressort-il du baromètre de l’Office européen des brevets (OEB) publié ce mardi.

Au cours de l’année 2020, l’OEB a reçu un total de 180.250 demandes de brevets. C’est un tout petit peu moins (-0,7%) que le record de 181.532 demandes déposées en 2019.

‘Dans l’ensemble, l’activité en matière de brevets reste soutenue, même si elle fluctue selon les secteurs technologiques et les régions’, note le président de l’OEB, António Campinos, dans un communiqué. ‘Bien que ces résultats soient concluants pour l’année passée, ils sont loin de présenter une image complète des effets à long terme de la pandémie. Ceux-ci, j’en suis sûr, ne sont pas encore visibles.’

‘Le système est assez peu sensible aux crises parce qu’il est orienté vers le long terme: les demandes de brevets sont tirées par des considérations stratégiques à cinq ou dix ans, pas en fonction de l’état actuel du marché’, explique pour sa part Yann Ménière, économiste en chef à l’OEB, au site français Les Echos. ‘Mais si la crise s’aggrave et affecte le budget des entreprises, cela pourrait nuire à leur capacité à investir dans l’avenir.’

‘Même si nous ne pouvons pas prédire avec certitude les tendances en matière de demandes de brevets qui se dessineront dans les mois ou les années à venir, nous savons que ce sont l’innovation, la recherche et la science qui conduiront à un monde plus sain et à des économies plus fortes et plus durables’, ajoute le président portugais de l’OEB, pour qui ‘l’innovation est indéniablement le moteur de la reprise, dans tous les sens du terme.’

Source: Office européen des brevets (OEB)

Finlande, France, Italie: les exceptions européennes

Au niveau géographique, ce sont les États-Unis qui dominent une fois de plus le baromètre de l’OEB avec 44.293 demandes déposées au cours de l’année dernière. Ils devancent  l’Allemagne (25.954), le Japon (21.841), la Chine (13.432) et la France (10.554). De son côté, la Belgique pointe à la 13 place de ce classement, avec 2.400 demandes.

Toutefois, ce classement prend une toute autre allure lorsque l’on s’attarde sur le taux de croissances des demandes. Et à ce jeu-là, c’est la Chine qui s’en tire le mieux avec une hausse des dépôts 9,9% par rapport à 2019, devant la Corée du Sud (+9,2%). À titre de comparaison, les demandes américaines, qui représentent un quart de l’ensemble des brevets auprès de l’OEB, ont reculé de 4,1%, l’Allemagne enregistre une baisse de 3% et le Japon de 1,1%. Côté belge, les demandes sont restées relativement stables, puisque notre pays n’enregistre une baisse que de 0,9%.

À noter que trois pays européens sont parvenus à tirer leur épingle du jeu en cette année marquée par la pandémie: la Finlande (11,1%), la France (3,1%) et l’Italie (2,9 %). De quoi quelque peu contrebalancer la baisse générale constatée parmi les 38 pays membres de l’OEB (-1,3%), une tendance alimentée notamment par les Pays-Bas (-8,2%) et le Royaume-Uni (-6,8%).

Source: Office européen des brevets (OEB)

2020, une bonne année pour la pharma et les biotechs

Au niveau des secteurs, ce sont les technologies médicales qui ont comptabilisé le plus d’inventions en 2020 (14.295 demandes), un souffle devant la communication numérique (14.122), qui comprend notamment les technologies 5G. L’informatique, qui recouvre entre autres les inventions en matière d’intelligence artificielle, enregistre également un nombre élevé de demandes: 13.097. Les secteurs des ‘machines, appareils et énergies électriques’ (11.346) et des ‘transports’ (9.020) complètent le top 5.

Ce dernier secteur enregistre toutefois une baisse significative de 5,5% par rapport à 2019, plombé par l’aviation et l’aérospatial (-24,7%), et dans une moindre mesure l’automobile (-1,6%).

Parmi les secteurs porteurs, les produits pharmaceutiques (+ 10,2%) et les biotechnologies (+ 6,3%) font office de champions en termes de croissance du nombre de demandes de brevet.

Source: Office européen des brevets (OEB)

Samsung devant Huawei

Au niveau des entreprises enfin, Samsung trône en tête du classement avec 3.276 demandes, suivi de Huawei (3.113) et LG (2.909). Un top 3 qui reflète bien la montée en puissance de la Corée du Sud et de la Chine au cours de l’année dernière.

Mais bonne nouvelle quand même pour l’innovation européenne: cinq entreprises du Virux continent figurent dans le top 10, ce qui n’était plus arrivé depuis 2014.

Source: Office européen des brevets (OEB)

Lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés