L’inflation poursuit sa progression, poussée par les hausses des prix de l’énergie

L’inflation a poursuivi sa progression en septembre, s’établissant à 2,86%, contre 2,73% en août, indique mercredi l’office de statistiques Statbel. Elle s’élevait encore à 2,27% en juillet et 1,63% en juin, et n’avait plus été aussi élevée depuis février 2017 (2,97). La dernière fois qu’elle avait été supérieure à 3%, c’était en avril 2012 (3,19 %).

Sur base de l’indice santé, l’inflation s’élève à 2,29%, contre 2,30% en août, ajoute Statbel. Cette forte hausse de l’inflation est due aux augmentations des prix des produits énergétiques, explique l’office de statistiques. L’inflation de l’énergie s’élève ainsi à 19,37%, contre 17,15% en août.

Il faut débourser 17,3% en plus pour acquérir de l’électricité par rapport à l’an dernier. Le gaz naturel coûte lui 48,9% de plus comparé à l’an passé. Le prix du gasoil de chauffage, lissé sur 12 mois, a reculé de 4,7% en un an tandis que les carburants coûtent 18,5% de plus.

Sur base mensuelle, les prix du gaz naturel ont légèrement augmenté par rapport au mois précédent (+1,0%) tandis que ceux de l’électricité ont légèrement diminué (-0,3%). Hors produits énergétiques, le taux d’inflation baisse à 1,35% en septembre, contre 1,40% en août. En ne tenant pas compte de l’évolution des prix des produits énergétiques et des produits alimentaires non transformés, l’inflation sous-jacente s’établissait à 1,61% en septembre, en baisse par rapport au mois d’août (1,65%).

L’inflation des produits alimentaires (boissons alcoolisées comprises) s’est élevée en septembre à -0,56%, contre -0,27% en août. L’inflation des services est en baisse à 2,19%, tandis que celle des loyers a progressé à 2,47%. Le groupe « logement, eau et énergie » est celui qui a exercé le plus gros impact positif sur l’inflation (0,99 point de pourcentage) tandis que celui de l’alimentation et des boissons non alcoolisées a exercé le plus gros impact négatif (-0,85 pp), analyse Statbel.

L’indice des prix à la consommation a par ailleurs baissé de 0,28 point en septembre et s’élève désormais à 112,55 points. L’indice santé s’est replié à 112,29 points (-0,45) et l’indice santé lissé s’élevait à 109,89 points, poursuivant légèrement sa progression (il était à 109,57 points en août). Le prochain indice pivot pour la fonction publique et les allocations sociales est fixé à 111,53 points. Le précédent avait été dépassé en août, plus tôt que prévu, et les allocations sociales et les pensions ont dès lors été augmentées de 2% en septembre, tandis que les salaires dans le secteur public suivront en octobre. 

Les boissons alcoolisées, les carburants, le gasoil de chauffage, les loyers privés et les services d’entretien et de réparation de véhicules sont les produits qui ont exercé l’impact haussier le plus significatif sur l’indice. Les chambres d’hôtel, le pain et les céréales, le sucre et autres produits sucrés, les vacances organisées en Belgique, les boissons non alcoolisées, les produits laitiers et la viande ont, quant à eux, exercé un effet baissier.

Pour aller plus loin :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20