L’industrie du tabac va tester son premier vaccin contre le covid-19 sur l’homme

(Isopix)

Les premiers tests sur animaux pour le vaccin du cigarettier British American Tobacco (BAT) se sont révélés concluants. L’entreprise qui commercialise entre autres les Lucky Strike voudrait passer maintenant à la phase de tests cliniques.

Nous vous en avions parlé début avril: BAT, via sa Kentucky BioProcessing a développé son propre vaccin contre le coronavirus à partir de plants de tabac contenant un antigène.

Les animaux sur lequel le vaccin était testé ont montré une réaction immunitaire positive. Il faut maintenant savoir s’il en est de même chez les humains. L’entreprise voudrait lancer cette nouvelle phase de tests début juin. Elle doit d’abord avoir l’autorisation des autorités de réglementations des médicaments.

Le principal concurrent de British American Tobacco, l’américain Philip Morris (Malboro) développe lui aussi un vaccin contre le covid-19.

Cela peut paraître paradoxal quand on sait que, selon l’OMS, un fumeur a plus de risque de contracter une forme grave du covid-19 (l’OMS met aussi en garde contre l’idée que la nicotine agirait protection contre l’infection) . Mais selon BAT, les plants de tabac ont la faculté de pousser rapidement et donc d’offrir un vaccin plus vite que d’autres méthodes. En six semaines, les plants contenant l’antigène peuvent être récoltés.