« Non, les licenciements dans la Big Tech ne sont pas un signe de récession »

Les chiffres des licenciements dans la tech, aux Etats-Unis mais aussi ailleurs, continuent d’augmenter. Pour Goldman Sachs, ce n’est pourtant pas un signe de récession.

Pourquoi est-ce important ?

L'économie se dirige-t-elle vers la récession ? Les experts ne sont pas tous d'accord. Pour certains, elle sera évitée, pour d'autres, l'économie y est déjà, pour d'autres encore, c'est la stagflation qui pointe à l'horizon. L'incertitude quant à cette question chamboule aussi l'économie et les marchés financiers.

Les faits : 130.000 licenciements dans la tech cette année.

  • Comme nous l'écrivions mardi, les entreprises de la tech réduisent leurs effectifs cette année. Plus de 130.000 personnes ont déjà été remerciées.
  • C'est en ce mois de novembre que le compte est le plus élevé : le licenciement de 34.000 employés a été annoncé, dont 11.000 chez Meta (13% de la main-d'oeuvre), 3.700 chez Twitter (la moitié) et 10.000 chez Amazon (1%).
Goldman Sachs – Jan Hatzius
  • C'est
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20