L’Espagne s’apprête à accueillir ses premiers taxis volants pour faire revenir les touristes

Le taxi volant biplace de l’entreprise allemande Volocopter. (isopix)

Enaire, l’autorité espagnole de navigation aérienne, a annoncé que les premiers taxis volants seront testés dès 2022 à Barcelone et à Saint-Jacques-de-Compostelle. Une nouvelle attraction qui pourrait attirer pas mal de touristes.

La saison touristique 2020 fut une catastrophe pour l’Espagne, qui, même pendant l’accalmie de l’été, a eu beaucoup de mal à convaincre les voyageurs de venir passer leurs vacances sur son territoire. Ce n’est donc pas pour rien que le pays a choisi deux de ses villes les plus touristiques pour lancer ses premiers taxis volants. Barcelone et Saint-Jacques-de-Compostelle accueillent de nombreux voyageurs tout au long de l’année.

Il faudra attendre la saison 2022 pour voir les premiers véhicules volants se déplacer dans le ciel espagnol. Toutefois, en annonçant cette date, l’Espagne pourra certainement se vanter d’être pionnière dans le secteur en Europe. Actuellement, la plupart des entreprises et des pays européens visent plutôt 2025 pour le développement de véritables réseaux aériens.

‘Enaire […] est prête à s’acquitter de ses obligations pour attirer et aider toutes les entreprises du secteur privé ou les organisations publiques qui souhaitent permettre à l’Espagne de se positionner à la pointe du développement et de l’exploitation de ce nouveau secteur’, a expliqué Ángel Luis Arias, le directeur général de Enaire.

Les taxis volants déjà prêts

Enaire est une entreprise publique qui organise le trafic aérien, mais elle ne construit pas elle-même les futurs véhicules volants. En 2022, elle offrira un cadre sécurisé pour ce nouveau trafic à basse altitude aux sociétés qui proposeront leurs propres taxis volants.

Plusieurs entreprises ont déjà testé avec succès leurs prototypes. L’entreprise allemande Volocoptère a testé son véhicule volant pour deux passagers à Singapour, à Helsinki et en Allemagne fin de l’année dernière. En Espagne, c’est l’entreprise Tecnalia qui a testé l’été passé son prototype à une place.

La commune de Llíria a également établi un partenariat avec le Chinois Ehang, pionnière dans les drones de passagers au monde. Avec la pandémie, le projet de faire voler les véhicules chinois dans la zone industrielle des Carrases a été repoussé à 2021.

Airbus, Uber, Lilium et plus d’une centaine d’autres entreprises tentent aussi de développer leur propre taxi volant. Mais ces entreprises ne seront certainement pas prêtes pour le lancement du réseau d’Enaire en 2022. L’entreprise publique espagnole n’a pas encore précisé quels véhicules seront admis pour se premier test à l’échelle d’une ville.

Lire aussi: