Les utilisateurs de Safari délaissés des annonceurs

Tim Cook tient sa parole, au grand dam des annonceurs. EPA

Le CEO d’Apple, Tim Cook, a mené une lutte efficace contre le ciblage publicitaire sur internet. À tel point que la société manque de revenus publicitaires directs. Mais rassurons-nous, Apple n’est pas à sec.

Septembre 2017. Apple présente son Intelligent Tracking Prevention sur son navigateur Safari. Il empêche le suivi publicitaire. Cette technologie suit le visiteur sur base des cookies, les données que les serveurs du site laissent sur le navigateur. Ils permettent plusieurs choses : garder une trace de votre panier d’achat en ligne, tracer votre comportement de navigation…Une vraie mine d’or pour les annonceurs.

Parce qu’Apple limite ce procédé sur Safari, le coût de la publicité sur le navigateur a chuté de 60% au cours des deux dernières années, rapporte The Information. Sur la même période, le cours de la publicité Google Chrome a légèrement augmenté. Les utilisateurs de Safari ne sont donc tout simplement plus intéressant pour les annonceurs.

La nouvelle sonne particulièrement mal pour les vendeurs de produits haut de gamme. Les propriétaires d’iPhone appartiennent souvent à la classe supérieure des consommateurs. Plus attractifs pour les annonceurs. Safari détient 53% du marché des navigateurs mobiles.

Tim Cook a fait ce qu’il a promis. Il ne semble pas s’inquiéter de voir passer des millions de dollars en publicité. Il croit que le respect de la vie privée de ses utilisateurs est plus important.

Apple vend le droit de suivre les visiteurs à Google

Selon Goldman Sachs, Google a payé plus de 9,4 milliards de dollars en 2018 pour rester le moteur de recherche standard de l’iPhone. Selon la banque d’investissement américaine, ce montant s’élèverait à 12,2 milliards de dollar cette année. Avec cela, Google représente un quart des revenus totaux d’Apple pour le département service.

Quel intérêt pour Google ? Le profit qu’elle réalise en ciblant les fans d’Apple avec des publicités. Apple gagne donc aussi beaucoup d’argent indirectement en suivant les recherches de ses utilisateurs. Ils ne le font pas eux-même, mais vendent le droit à un tiers.