Les transports en commun entament le déconfinement: voici à quoi il faut s’attendre

Pixabay

Ce lundi 4 mai, nous entamons la première phase du déconfinement dans notre pays. Outre la reprise des activités dites ‘B2B’, soit des entreprises, des changements ont lieu aussi dans les transports en commun. La SNCB, la STIB et le réseau Tec augmentent leurs capacités. Le port du masque est désormais obligatoire pour toute personne de plus de 12 ans.

Ça y est, après plus d’un mois et demi de mesures strictes, le confinement s’assouplit enfin. Si le mot d’ordre ‘restez chez vous’ est toujours d’application, tout comme la plupart des règles de confinement, certaines activités peuvent reprendre ce lundi. Les transports en commun s’adaptent donc à cette nouvelle réalité, chacun à leur façon. Mais tous avec un point commun: le port obligatoire du masque.

SNCB

L’horaire régulier des trains est de nouveau en vigueur à partir de ce lundi. Depuis la mi-mars, la SNCB et le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel étaient passés à un ‘service de train d’importance nationale’. S’il y avait toujours un ou deux trains IC par heure et deux à trois trains L et S aux heures de pointe, la plupart des trains aux heures de grande affluence étaient supprimés.

Aujourd’hui, l’horaire adapté fait désormais place à un nombre maximum de trains, à l’exception d’une grande partie des trains P à destination et en provenance de Bruxelles et des trains P qui circulent le mercredi après-midi et le dimanche soir. Ces derniers sont spécifiquement destinés aux jeunes scolarisés et étudiants, qui doivent toujours rester chez eux.

Il faudra toutefois prendre en compte des mesures supplémentaires pour contenir la propagation du coronavirus. ‘Si l’on peut l’éviter, il vaut mieux ne pas s’asseoir les uns à côté des autres’, indique par exemple la compagnie de chemin de fer. Les masques buccaux sont désormais obligatoires dans les gares, sur les quais et dans les trains. Si vous n’en possédez pas, vous pouvez rapidement en acheter dans les distributeurs automatiques des stations.

En ce début de semaine, ce sont donc 3.600 trains qui vont reprendre le rail, contre 1.800 jusqu’ici. ‘Avec cette offre, la composition maximale des trains, le renforcement du nettoyage des trains et des gares, le déconfinement progressif de la société demandé par le gouvernement et l’obligation du masque pour les utilisateurs et les travailleurs, tout devrait très bien se passer’, indique dans La Libre Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB ce lundi. Mais ‘il n’y aura pas d’invasion des transports en commun’ a-t-elle ajouté.

Le message reste donc le même: limitez vos déplacements au maximum et continuez à télétravailler. Et on vous conseille de respecter ces déplacements essentiels, car des contrôles seront mis en place dans les trains et dans les gares. ‘Ce n’est pas la SNCB qui contrôlera si les trajets effectués sont essentiels ou non. La police pourra les effectuer, à l’instar de ce qui se passe sur les routes actuellement. Nos agents Sécurail pourront assister la police dans ces tâches’, a encore indiqué Sophie Dutordoir.

Stib

À Bruxelles, les bus, trams et métros reprennent aussi progressivement leur cadence normale. Les véhicules de la Stib seront opérationnels à 80% pour le 11 mai, pas à pas. Il ne devrait donc pas y avoir de raz-de-marée de voyageurs ce lundi. ‘On demande aux gens qui le peuvent d’éviter les heures de pointe et de laisser leur place à ceux qui n’ont pas d’autres alternatives’, indique à BX1 la porte-parole Françoise Ledune.

Ici aussi, les utilisateurs doivent respecter le plus possible les mesures de distanciation sociale et porter obligatoirement un masque. Y compris dans les stations et aux arrêts en surface. Et comme pour la SNCB, les distributeurs automatiques vendront des masques et des gels hydroalcooliques, d’ici une dizaine de jours.

En outre, 200 à 300 ouvriers continueront à nettoyer les stations et les véhicules pour assurer une hygiène maximale. Le personnel est également protégé: la vente a bord est toujours interdite tout comme la montée par l’avant dans les bus.

Tec

Dans les bus wallons, les mêmes mesures d’hygiène sont d’application: port du masque obligatoire et distanciation sociale. Mais cette dernière sera poussée un peu plus loin en Wallonie: une seule personne par banquette sera autorisée et les voyageurs ne pourront pas rester debout dans les bus. L’horaire ‘vacances scolaires’ reste d’application pour toutes les lignes jusqu’au 17 mai.

Tout comme pour la Stib, l’entrée par l’avant du bus sera interdite et une zone de sécurité sera prévue autour du chauffeur. Les heures de pointes sont également déconseillées, et les moyens de transport privés recommandés.

Lire aussi: