Les rendements des bitcoins sont 4.000% supérieurs à ceux des actions des grandes banques

Le Bitcoin est peut-être une classe d’actifs assez jeune, mais la cryptomonnaie éclipse facilement la plupart des options d’investissement traditionnelles. La croissance du bitcoin, quant à elle, dépasse celle du secteur bancaire par des marges astronomiques.

Le rendement des investissements dans la cryptomonnaie Bitcoin au cours des cinq dernières années a dépassé celui des cinq plus grandes actions bancaires de 4.214 % en moyenne. C’est ce que révèlent les données du site commercial Finbold.

Sur cinq ans, le Bitcoin a surperformé les actions de Wells Fargo de plus de 7.000 % en moyenne. La cryptomonnaie a surpassé Citigroup de 4.951% et les actions de Goldman Sachs de 3.100%.

En termes de valeur marchande, le Bitcoin surpasse également les grandes banques. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le Bitcoin a une capitalisation boursière de 763 milliards de dollars. JP Morgan, la banque ayant la plus grande valeur marchande, a une capitalisation boursière de 471 milliards de dollars.

Comment le bitcoin pourrait-il faire de l’ombre aux banques ?

Tout d’abord, il faut dire que les bitcoins et les actions bancaires sont des types d’actifs complètement différents. Les banques sont essentiellement des entreprises à but lucratif qui offrent des produits et des services, tandis que le bitcoin est une monnaie numérique utilisée comme réserve de valeur.

Il convient également de noter que, bien que l’investissement dans le bitcoin puisse générer des rendements extrêmement élevés, les grandes banques conservent des positions solides dans la gestion de plusieurs milliards d’actifs. Les banques versent également un dividende en fonction de l’évolution du cours de leurs actions. Le bitcoin n’est rentable que si l’investisseur exploite habilement une hausse de la demande et de la valeur.

Les récents rendements élevés du bitcoin sont principalement attribués à la popularité croissante de la cryptomonnaie au début de cette année. Grâce à l’afflux de plusieurs investisseurs institutionnels, le bitcoin a atteint un prix record de 64.000 dollars vers la mi-avril. Il y a exactement un an, la cryptomonnaie s’échangeait à environ 10.500 dollars. Malgré une série de corrections successives, le bitcoin a pu largement maintenir sa valeur marchande acquise cette année.

Les gains du bitcoin peuvent être le signe que la cryptomonnaie est en effet une fantastique réserve de valeur et un outil permettant aux investisseurs de protéger leurs actifs de l’inflation. À l’apogée de la pandémie de coronavirus, les marchés boursiers ont été durement frappés et de nombreuses économies sont entrées en récession. La plupart des banques centrales ont réagi en imprimant de l’argent en masse. Dès lors, investir dans le bitcoin a été de plus en plus considéré comme un moyen sérieux de contrer la dépréciation monétaire.

Les grandes banques se tournent de plus en plus vers les cryptomonnaies

Une autre évolution intéressante est le fait que les grandes banques traditionnelles lancent désormais elles aussi leurs propres services d’investissement en crypto. Ce changement de paradigme au sein des banques est motivé par l’enthousiasme accru des clients pour les cryptomonnaies.

Citigroup a annoncé en août qu’il allait proposer des contrats à terme sur le bitcoin à un groupe de clients institutionnels. Cela crée effectivement une relation symbiotique entre les monnaies numériques et les acteurs traditionnels du monde financier. Les puristes du bitcoin y voient souvent une évolution négative, car le bitcoin devient une partie du système financier qu’il était censé remplacer. Historiquement, cependant, lorsqu’une banque montrait un intérêt pour la cryptomonnaie, c’était toujours une bonne nouvelle pour le cours du bitcoin.

À lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20