Les prix des conteneurs atteignent des sommets absurdes

Les prix du transport maritime mondial sont montés en flèche. La pandémie a fait exploser les achats en ligne, et les colis se poussent sur les porte-conteneurs. Le secteur du transport maritime craint que la tendance ne se poursuive.

Les prix des conteneurs de l’Asie vers les États-Unis et l’Europe s’envolent. Les propriétaires de fret font grimper les tarifs parce qu’il n’y a pas assez de capacité de transport. Cette tendance devrait se poursuivre pendant le reste de l’année.

Le prix moyen de l’expédition d’un conteneur de douze mètres dans le monde entier a plus que quadruplé par rapport à l’année dernière. Le 1er juillet, ce prix s’élevait à 8.399 dollars, selon Drewry Shipping Consultants Ltd. Le prix a encore augmenté de 53,5 % depuis la première semaine de mai.

Les prix pour les expéditions de la Chine vers les principaux ports occidentaux sont d’environ 12.000 dollars par conteneur, selon Drewry. Certaines entreprises devront même payer 20.000 dollars pour des expéditions de dernière minute. Les entreprises se battent pour obtenir une place pour leur conteneur sur les navires.

Conséquence du confinement

Les experts en transport maritime affirment que la hausse des tarifs maritimes est le résultat de la pandémie de Covid-19. Les chaînes d’approvisionnement sont complètement perturbées, entraînant des retards dans les ports et les réseaux de distribution nationaux. Les stocks s’épuisent à nouveau rapidement et les détaillants et fabricants occidentaux se précipitent pour les réapprovisionner aussi vite que possible.

Les prix ont commencé à augmenter l’été dernier lorsque la demande des consommateurs a commencé à augmenter. Des événements tels que le blocage du canal de Suez en mars n’ont fait qu’accélérer ces hausses de prix. La pénurie de conteneurs s’accumule.

Dans les chiffres belges, on constate également une augmentation des importations. En 2020, les bateaux de navigation intérieure ont transporté un peu plus de 156 millions de tonnes de marchandises sur les voies navigables belges. C’est environ un demi-million de tonnes de plus qu’en 2019. Il faudra attendre les chiffres complets pour 2021.

Effet dissuasif

Pour tenter de dissuader les entreprises, les coûts de transport ont été augmentés. Selon les experts en approvisionnement, des taux élevés laisseraient les expéditeurs face à un choix : ils pourraient payer le prix et répercuter le coût sur leurs clients ou se retirer des marchés étrangers.

Cela a conduit à une guerre d’enchères. Certaines entreprises sont prêtes à payer 23 à 24.000 dollars, en ce compris les coûts de distribution intérieure. En conséquence, tous les navires sont surréservés. Tant les entreprises que les clients ne semblent plus se soucier des prix.

L’industrie du transport maritime est sous haute pression et craint que cela s’empire jusqu’au moins 2022, date du Nouvel An chinois. C’est à ce moment-là que les usines chinoises ferment généralement pour un certain temps. D’ici là, l’arriéré et les retards ne feront qu’empirer.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés