Les privilèges commerciaux entre les États-Unis et Hong Kong menacés

Le Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Mike Pompeo. – Isopix

Maintenant que Hong Kong n’est plus totalement autonome par rapport à la Chine, la ville-État risque de perdre ses relations commerciales particulières avec les États-Unis. Le secrétaire d’État Mike Pompeo en a fait part au Congrès américain mercredi.

Vendredi dernier, il a été annoncé que la Chine allait introduire une nouvelle loi de sécurité pour Hong Kong et Macao. Celle-ci interdit la poursuite de l’indépendance et l’ingérence étrangère. Pékin espère ainsi étouffer dans l’œuf le mouvement de protestation de Hong Kong. ‘Aucune personne raisonnable ne peut aujourd’hui prétendre que Hong Kong a un degré élevé d’autonomie par rapport à la Chine’, indique Mike Pompeo.

Le ministre américain des Affaires étrangères a qualifié l’introduction de la loi de ‘décision désastreuse’. Même les observateurs internationaux font part de leurs critiques et dénoncent le fait que la ‘Loi fondamentale’ (Basic Law) est désormais entièrement menacée. Celle-ci statue que Hong Kong – une ancienne colonie britannique – est une ‘zone administrative spéciale’ jusqu’en 2047, avec ‘un degré élevé d’autonomie, sauf en matière d’affaires étrangères et de défense’.

‘Un bastion de la liberté’

Hong Kong a ainsi son propre système juridique et jouit de la liberté d’expression, au contraire de la Chine. La région bénéficie également d’un statut commercial spécial avec les États-Unis, avec certains privilèges dont ne bénéficie pas la Chine continentale. Le président américain Trump a introduit une nouvelle loi à la fin de l’année dernière pour vérifier que Hong Kong continue à revendiquer ce statut. Dorénavant, les États-Unis devront évaluer la situation sur une base annuelle.

Hong Kong pourrait déjà dire adieu à son statut commercial privilégié. ‘Cette décision ne me fait pas plaisir’, a déclaré Pompeo, notant que Hong Kong ‘a prospéré en tant que bastion de la liberté pendant des décennies’. ‘Alors que les États-Unis espéraient autrefois qu’un Hong Kong libre et prospère servirait d’exemple à la Chine autoritaire, il est désormais clair que la Chine façonne Hong Kong d’après elle’, a conclu le secrétaire d’État.

Lire aussi: