Les paiements sans contact ont doublé entre février et avril

(Isopix)

Entre février et en juin, le nombre de paiements sans contact a doublé. Il est passé de 16 % à 35 %. 

C’est en tous les cas ce que révèlent des chiffres dévoilés à la demande du ministre des Finances Alexander De Croo (Open Vld).

En avril, la fédération bancaire Febelfin avait décidé de suivre l’exemple des Pays-Bas et d’augmenter la limite des paiements sans contact. Cette nouvelle disposition permet en effet aux clients d’effectuer jusqu’à 50 euros d’achats, (contre 25 auparavant) sans devoir insérer leur code PIN. La limite journalière pour plusieurs paiements consécutifs avait également été fixée à 100 euros.

Il s’agit d’une belle évolution, mais la Belgique soit encore loin derrière ses voisins. Aux Pays-Bas, 81 % des paiements se font sans contact.

Plus de paiements sans contact

À ce jour, on ignore encore si l’augmentation de la limite de paiement, (qui initialement était prévue comme une mesure temporaire), restera en vigueur. Febelfin déclare en tous les cas que dans la mesure où aucune fraude n’a été constatée durant cette période, elle ne voit aucune raison de revoir la limite de paiement à la baisse.  

Enfin, les chiffres indiquent également que le déploiement des cartes bancaires sans contact s’est accéléré. Les grandes banques misent beaucoup sur ces cartes sécurisées depuis le début de l’épidémie. Fin juin, pas moins de 86 % des cartes bancaires étaient équipées de la communication en champ proche (CCP) pour paiements sans contact, contre 67% pour les cartes de crédit.