Les lettres d’amour d’Henri VIII à Anne Boleyn bientôt sur internet

Alors que le roi d’Angleterre était encore marié à Catherine d’Aragon, il était fou d’amour pour Anne Boleyn et le lui faisait savoir par lettres.

Cette correspondance privée et d’autres échanges épistolaires, sous forme de dizaine de milliers de documents sur les Tudor est  disponible en ligne depuis le 18 novembre. Ils jettent une lumière fascinante sur des évènements historiques de taille, tels la Réforme, la défaite de l’Armada espagnole ou l’exécution d’Anne Boleyn.

Dans une lettre datant de 1527, Henri VIII écrit  à Anne Boleyn: « Je vous conjure de me parler de vos intentions relatives à l’amour que nous partageons. Je me dois de recevoir une réponse, étant consumé depuis plus d’une année par la flèche de l’amour sans être assuré de trouver une place dans votre cœur »

« Cette correspondance, connue sous le nom de Documents d’Etat, va transformer le domaine de la recherche pour cette période de l’histoire », selon Amanda Bevan, archiviste responsable aux Archives Nationales de Kew à Londres, « désormais les gens n’auront plus à se déplacer aux Archives Nationales pour accéder à ses informations ». Ce sont des témoignages exceptionnels sur l’une des périodes les plus dramatiques de l’histoire anglaise.

Des documents royaux relatifs aux funérailles d’Henri VIII, à sa succession, à ses lettres d’amour et beaucoup plus encore sont désormais accessibles dans le monde entier.

Le pouvoir quasi absolu du roi sur ses sujets est illustré par une lettre de Lord Paget datée de 1552, dans laquelle il demande l’autorisation d’embrasser les pieds du roi pour éviter de payer une amende astronomique pour l’époque, de £ 8000. Les documents incluent aussi deux lettres de Thomas More alors qu’il était prisonnier à la Tour de Londres.

Cette documentation est un témoignage vivant du pouvoir de l’Eglise avant et après la Réforme.

La criminalité, la violence domestique et l’augmentation des impôts étaient déjà courants à l’époque des Tudor. Fascinante Histoire.

Des dizaines de documents relatant la défaite de l’Armada espagnole en 1588 font aussi partie de ce « trésor » historique.

En ce moment le site contient des documents couvrant la période de 1509 à 1603, mais d’ici 2010, la période s’étendra jusqu’en 1714.