Les investisseurs retirent plus de 9 milliards de dollars de Tether: la bulle crypto va-t-elle éclater à cause des stablecoins ?

Jeudi dernier, le prix du stablecoin Tether a brièvement atteint 95 cents, alors que cette cryptomonnaie a été créée pour reproduire le cours du dollar. Depuis lors, les investisseurs ont retiré plus de 9 milliards de dollars de Tether.

Pourquoi est-ce important ?

Le Tether est un rouage utile du marché des cryptomonnaies, facilitant chaque jour plusieurs milliards de dollars de transactions. Les investisseurs mettent souvent leur argent de côté via ce jeton numérique en période de volatilité accrue des cryptomonnaies.

L’offre en circulation de Tether est passée d’environ 83 milliards de dollars il y a une semaine à moins de 74 milliards de dollars aujourd’hui, selon les chiffres du site de données CoinGecko.

Selon Frances Coppola, économiste indépendante interrogée par le média économique CNBC, ce sont les bourses de cryptomonnaies – et non les investisseurs particuliers – qui, dans le cadre d’une transaction pour entreprises, ont extrait des milliards de dollars de Tether.

En effet, pour échanger des Tethers contre des dollars sur le site web de la société, les clients doivent effectuer un retrait minimum de 100.000 dollars. « Cependant, ces clients sont les bourses », a opiné M. Coppola. « Ensuite, les bourses vendent les jetons aux traders, (…) et aux investisseurs particuliers. »

Papiers commerciaux quasi sans valeur

La plupart des stablecoins sont adossés à des réserves de monnaies fiduciaires, l’idée étant qu’ils disposent de suffisamment de garanties au cas où les utilisateurs décideraient de retirer leur argent. Mais une nouvelle race de monnaies stables « algorithmiques », comme TerraUSD, ou UST, a tenté de fonder un lien avec le dollar via un mélange de code et d’incitants boursiers, et ce système a été mis à l’épreuve dernièrement. Tout pile alors que les investisseurs n’aiment soudainement plus les crypto.

Tether (USDT) avait l’habitude de prétendre que tous ses jetons étaient garantis à parts égales par des dollars stockés dans une banque. Toutefois, à la suite d’un règlement avec le procureur général de New York, la société a révélé qu’elle s’appuyait sur une série d’autres actifs pour soutenir son jeton. Par exemple, l’année dernière, un rapport accablant du Fonds monétaire international (FMI) indiquait que la valeur des jetons USDT reposait non pas sur des dollars réels, mais sur des papiers commerciaux quasi sans valeur détenus par des sociétés des îles Caïmans.

Avec l’effondrement de TerraUSD, tous les projecteurs ont à nouveau été braqués sur les réserves derrière Tether. Lorsque Tether a publié la dernière fois la répartition de ses réserves, les liquidités représentaient environ 4,2 milliards de dollars de ses actifs. La grande majorité – 34,5 milliards de dollars – était constituée de bons du Trésor non identifiés, tandis que 24,2 milliards de dollars de ses actifs étaient des papiers commerciaux.

Tether a fait face à plusieurs reprises à des appels à un audit complet de ses réserves. En juillet 2021, la société a déclaré au média économique CNBC que ce n’était qu’une question de « mois » avant qu’un audit ne soit réalisé. Une telle chose ne s’est toujours pas produite.

« Appel au réveil »

Les régulateurs sont de plus en plus préoccupés par les stablecoins en raison des risques pour les investisseurs et pour le système financier en général. Divers responsables et administrateurs (comme la présidente de la BCE, Christine Lagarde) ont exprimé leurs inquiétudes à plusieurs reprises. La publication libérale The Economist, quant à elle, a inventé le terme « not so stable-coins »…

Par exemple, le gouverneur de la banque centrale française, François Villeroy de Galhau, a déclaré que la récente volatilité des cryptos devait être considérée comme un « wake-up call » (un appel à la prise de conscience) pour les régulateurs du monde entier. Les stablecoins pourraient perturber le système financier si elles ne sont pas réglementées, a déclaré M. Villeroy. Il a ajouté qu’elles ont « un nom légèrement mensonger ».

Pendant ce temps, Fabio Panetta, membre du directoire de la Banque centrale européenne, a suggéré que les stable coins telles que Tether sont « vulnérables aux pannes », faisant référence aux « pannes bancaires » dans lesquelles les clients retirent leur argent en masse d’une institution financière. L’Union européenne prévoit de soumettre ces monnaies numériques à une surveillance réglementaire stricte grâce à de nouvelles règles connues sous le nom de règlement sur les marchés des cryptoactifs, ou MiCA en abrégé.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20