Les investisseurs de Twitter poursuivent Elon Musk : « Il a manipulé le marché »

Certains actionnaires mécontents attaquent Elon Musk et Twitter en justice au sujet de l’opération chaotique de rachat du réseau social.

Selon les actionnaires, Musk manipule le prix des actions Twitter à son avantage depuis qu’il a conclu un accord de rachat le 25 avril.

« Au cours de la période qui a suivi l’accord, Musk a procédé à des déclarations, envoyé des tweets et adopté un comportement visant à jeter le doute sur l’accord et à faire chuter considérablement les actions de Twitter, afin de créer un effet de levier. Musk espérait s’en servir pour se retirer de l’achat ou renégocier le prix d’acquisition », peut-on lire dans la plainte.

Des tweets trompeurs

Depuis l’offre publique d’achat de Musk (44 milliards de dollars, soit 54,20 dollars par action), le cours de l’action Twitter a chuté d’environ 27%. Une action Twitter vaut désormais 39,52 dollars.

Musk est accusé d’avoir envoyé des tweets trompeurs à ses 95 millions de followers. Il s’agit notamment d’un tweet du 13 mai dans lequel le PDG de Tesla a temporairement mis en suspens l’opération de rachat parce qu’il avait des doutes sur de faux comptes sur la plateforme. Ce tweet « constituait une tentative de manipulation du marché des actions de Twitter parce qu’il était au courant des faux comptes », selon l’acte d’accusation.

La plainte a été déposée parce que Musk « continue de discréditer la société qu’il veut acheter pour 44 milliards de dollars dans une tentative de renégocier le prix d’achat », explique Frank Bottini, l’un des avocats représentant les investisseurs de Twitter, à la BBC. « La plainte que nous avons déposée à San Francisco vise à tenir Musk responsable de sa conduite illégale », déclare Bottini.

SEC

Le 9 avril, avant de lancer son offre publique d’achat, Musk a acheté une participation de 9% dans l’entreprise. Cela a fait instantanément de lui le plus grand actionnaire de Twitter. Selon les procureurs, Musk a également commis une erreur à ce niveau en ne l’annonçant pas dans le délai requis par la Securities and Exchange Commission (SEC).

Sa dernière déclaration à la SEC aurait été « fausse et trompeuse », car il a utilisé un formulaire destiné aux « investisseurs passifs ». Il ne l’aurait pas été à l’époque, puisqu’on lui avait proposé un poste au conseil d’administration de Twitter et qu’il était intéressé par le rachat de la société.

« En retardant l’annonce de sa participation dans Twitter, Musk a manipulé le marché et a acheté des actions Twitter à un prix artificiellement bas », indique la plainte.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20