Les investisseurs belges courent après les pièces d’or

Chez Gold & Forex International, la maison de négoce d’or la plus célèbre de Belgique, on est en effervescence. La demande augmente fortement en raison des troubles géopolitiques. Les pièces d’or sont particulièrement demandées.

Le trader bruxellois Gold & Forex International (GFI) reçoit aujourd’hui environ 35 % de demandes d’achat de plus que la normale, à la fois au comptoir et par téléphone. C’est clairement le résultat des enchères militaires entre les États-Unis et l’Iran, confirme Stefaan De Smet de GFI, également connu sous son ancien nom Munters. En quelques jours, les tensions géopolitiques ont entraîné une augmentation du prix de l’or de 3.000 euros à 45.500 euros le kilo.

« Il y a non seulement plus d’acheteurs, mais aussi plus de vendeurs. Ce sont des gens qui veulent profiter de la récente augmentation des prix pour se débarrasser de leurs pièces d’or ou de leurs lingots. Quiconque a acheté de l’or il y a environ un an peut même gagner entre 8.000 et 10.000 euros de bénéfices par kilo », explique De Smet.

Jusqu’à 50 000 euros

Les acheteurs sont presque exclusivement des personnes de plus de 55 ans qui s’inquiètent de leur avenir financier et voient dans l’or une valeur refuge. « Il arrive souvent qu’ils achètent de 30.000 à 50.000 euros d’or. Dans certains cas, ce sont toutes leurs économies. » L’achat d’or en espèces au guichet est d’ailleurs limité à 3000 euros.

Les pièces de monnaie comme le Napoléon, une vieille pièce de monnaie française ou le Krugerrand sud-africain sont particulièrement populaires. Un Napoléon coûte aujourd’hui environ 273 euros. Avec 30.000 euros, vous pouvez donc en acheter plus de 100 pièces.

« Le gros avantage des petites pièces est qu’elles peuvent facilement être échangées en temps de crise », explique De Smet. Un avantage supplémentaire est que les acheteurs, souvent les grands-parents, peuvent facilement les distribuer aux enfants et aux petits-enfants. Le fait que le trajet de toutes les pièces soit difficile à suivre pour l’administration fiscale peut également jouer un rôle.

Pièces ou mini-lingots ?

Les pièces sont plus appréciées que les petits lingots d’or de 5 grammes (prix d’achat 244 euros) en raison de la prime appliquée. Il s’agit de la différence entre le prix d’achat et le prix sur les marchés financiers, et dépend entre autres de la disponibilité. Les acheteurs bénéficient d’une prime moindre.

La prime pour un Krugerrand est de 2 % chez GFI et de 3 % pour un Napoléon. Pour un lingot d’or de 5 grammes, cependant, elle monte à 6,5 %.

Les lingots d’or massifs de plus de 12 kg que nous connaissons dans les films sont rares dans les salles de marché. Ils sont réservés aux banques et aux professionnels. Un tel lingot d’or coûte d’ailleurs environ 566.000 €.

Les actions: pas une affaire

L’investissement dans l’or peut également être virtuel, par exemple grâce à des fonds qui investissent dans des actions de mines d’or. Mais un acteur important ne voit aucune augmentation significative de la popularité auprès des clients, malgré de bons rendements l’an dernier.

Cela peut être principalement dû à une perte antérieure. Entre 2011 et 2017, les actions de mines d’or ont connu leur plus forte baisse depuis la Seconde Guerre mondiale.

Plus
Lire plus...
Marchés