‘Les immigrants ne sont pas une malédiction mais une bénédiction pour l’Europe’

L’immigration est le seul facteur qui peut empêcher une diminution de la population active européenne de 100 millions de personnes dans les 50 prochaines années, alors que l’ensemble de la population totale va augmenter et vieillir. A moins de l’accepter, l’Europe court un grand risque.

Un groupe composé de huit experts européens, notamment l’ancien Secrétaire général de l’OTAN, Javier Solana, l’ancienne Commissaire européenne Emma Bonino et l’universitaire Timothy Garton Ash, sous la direction de Joschka Fischer a présenté le rapport « Vivre ensemble » : Conjuguer diversité et liberté dans l’Europe du XXIe, le 11 mai dernier. Ils expliquent pourquoi l’arrivée d’immigrants constitue une opportunité pour l’Europe, et que le mélange de cultures et de religions différentes n’est pas une menace pour la société à partir du moment où ces immigrants respectent la loi.

En revanche, le nouveau brassage de valeurs et d’idées pourra apporter à l’Europe la créativité dont elle a cruellement besoin.

Evidemment, leurs arguments s’opposent à ceux d’un nombre croissant de politiciens. Sarkozy, Cameron et Merkel ont récemment déclaré l’échec de la société multiculturelle. L’exaspération des populations qui souffrent de la crise économique a profité à des partis populistes qui se retrouvent de mieux en mieux placés sur les scènes politiques locales, et qui prônent le refus de l’immigration, à laquelle ils attribuent toutes sortes de maux.

Aux Etats Unis, aussi, l’immigration est vécue comme un problème ; mais pour le Président Obama, elle est une bénédiction, et dans un récent discours il a exposé ce point de vue : « Regardez Intel, Google, Yahoo et eBay, des grandes entreprises américaines qui nous donnent une longueur d’avance dans le secteur des hautes technologies. Ces entreprises ont toutes été fondées par qui, à votre avis ? Des immigrés ».

 

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20