Les grands gagnants du confinement ont confirmé cet été

Image d’illustration.

Les grandes boutiques en ligne Amazon, Bol.com et Zalando parviennent à conserver la nouvelle clientèle qu’elles ont acquise durant le confinement. Bol.com, en particulier, a continué à se développer pendant l’été, selon une étude d’ING Belgique.

Suite au lockdown, les grandes enseignes étrangères d’e-commerce ont connu une forte croissance des commandes en provenance de Belgique, vraisemblablement parce que le consommateur s’est mis a commandé en ligne ce qu’il avait l’habitude d’acheter en magasin physique. Toutefois, les économistes d’ING ont voulu vérifier si cette tendance se poursuivait dans la durée, sur base des données de paiement belges. Voici leurs résultats:

  • Les Belges ont dépensé 83% de plus chez Amazon, Bol.com et Zalando pendant le lockdown par rapport à la même période l’année dernière.
  • Près de quatre mois après la réouverture des magasins, cette tendance se poursuit. En juillet et août, les consommateurs ont dépensé 53% de plus sur ces trois sites d’e-commerce comparé à un an plus tôt.
  • La croissance la plus forte semble être chez Bol.com, avec une très forte hausse pendant le confinement suivie d’encore +88% en juillet et août par rapport à 2019.
  • Au niveau du nombre de transactions (sans prendre en compte les montants dépensés donc), Bol.com montre une croissance assez stable de 60%, mois après mois, comparé à 2019.

Les montants dépensés (par carte de crédit, carte de débit et Bancontact),
croissance par rapport à la même période en 2019 – source : ING

‘Le nouveau consommateur numérique’

‘Il semble que les consommateurs ont adopté de nouvelles habitudes pendant la période de confinement en faisant de plus en plus d’achats en ligne, et ces nouvelles habitudes continueront à perdurer’, concluent les économistes d’ING.

Dans une autre étude, le consultant Deloitte évoque l’émergence d’un ‘nouveau consommateur numérique’. Vincent Fosty, de Deloitte Belgique: ‘Les habitudes et les perceptions ont changé. Nous ne savons pas encore si les tendances accélérées par la crise vont se poursuivre, mais elles sont susceptibles d’influencer le comportement des consommateurs pendant les années à venir.’

Lire aussi: