Les États américains légalisent le cannabis à un rythme record, et même les républicains approuvent

Isopix

Depuis lundi, le cannabis est légal dans l’État américain du Nouveau-Mexique. Il s’agit déjà du 17e État à franchir le pas de la légalisation. Et quatre autres États sont sur le point de le faire. Tout va très vite en Amérique du Nord puisque l’herbe est déjà légale au Canada et que le Mexique a récemment fait de même. Deux tiers des Américains – y compris les républicains – sont favorables à la légalisation. Mais Joe Biden n’en fait pas partie.

En vertu de la loi fédérale, la marijuana demeure illégale dans l’ensemble des États-Unis. Mais depuis l’ancien président Barack Obama, le gouvernement fédéral autorise généralement les États à légaliser le cannabis avec un minimum d’interférence.

Le Nouveau-Mexique rejoint ainsi le Colorado, Washington, l’Alaska, l’Oregon, la Californie, le Maine, le Massachusetts, le Nevada, le Michigan, le Vermont, l’Illinois, l’Arizona, le Montana, le New Jersey, le Dakota du Sud, New York et la Virginie. Le cannabis a également été légalisé sur le territoire micronésien non incorporé de Guam, ainsi qu’à Washington DC. Dans le Dakota du Sud, les électeurs se sont également prononcés en faveur de la légalisation lors des élections de l’automne dernier, mais la situation y est actuellement bloquée dans un maelström juridique.

La gouverneure du Nouveau-Mexique, Michelle Lujan Grisham, a signé lundi un projet de loi sur la légalisation de la marijuana. En vertu de la loi, les adultes âgés de plus de 21 ans seront autorisés à consommer et à cultiver du cannabis à des fins récréatives. L’État lancera un marché légal et réglementé, qui devrait débuter en 2022, avec des produits du cannabis qui seront taxés à des niveaux supérieurs à la TVA de l’État. Une autre mesure permettra aux personnes ayant déjà été condamnées pour des infractions liées à la marijuana de voir leur casier judiciaire effacé, et les personnes purgeant actuellement une peine pour une infraction liée à cette drogue douce pourront bénéficier d’une remise de peine.

Quatre autres États en route

Et il y a encore plusieurs États à l’horizon où le cannabis devrait prochainement devenir légal. Du Delaware au Minnesota, les législateurs s’efforcent de parvenir à mettre fin à la prohibition d’ici la fin de l’année. Bien qu’il n’y ait aucune garantie de succès à ce stade, la légalisation fait l’objet d’un soutien croissant.

Si deux autres États légalisent cette année, 2021 établira un nouveau record du plus grand nombre de nouvelles lois sur la légalisation adoptées en l’espace d’un an. Le processus est actuellement en cours dans le Connecticut, le Delaware, le Minnesota et Rhode Island.

Les partisans de la légalisation affirment qu’elle élimine les inconvénients de la prohibition de la marijuana: les centaines de milliers d’arrestations aux États-Unis, les disparités raciales à l’origine de ces arrestations et les milliards de dollars qui circulent sur le marché noir de la marijuana illégale à destination des cartels de la drogue qui utilisent ensuite cet argent pour des opérations violentes dans le monde entier. Selon les ‘pro-légalisation’, tous ces bienfaits l’emporteront sur les inconvénients potentiels, comme l’augmentation de la consommation de cannabis.

Beaucoup plus de pour que de contre

Les opposants, quant à eux, affirment que la légalisation créera une énorme industrie de la marijuana qui commercialisera la drogue de manière irresponsable. Ils rappellent l’expérience de l’Amérique avec les industries de l’alcool et du tabac, qui ont bâti leurs empires financiers en grande partie sur le dos des plus gros consommateurs de leurs produits. Et ils affirment également que la fin de la prohibition pourrait conduire à une augmentation du nombre de personnes consommant de l’herbe, ce qui pourrait avoir des conséquences négatives imprévues sur la santé.

Mais ces ‘anti-légalisation’ sont en minorité. Les électeurs américains, même conservateurs, dans chaque État où la légalisation du cannabis ou une autre réforme de la politique antidrogue était à l’ordre du jour, ont voté résolument ‘oui’ lors des dernières élections.

Au cours de la dernière décennie, les sondages ont montré que la légalisation de la marijuana gagnait une majorité, même parmi les électeurs républicains, malgré leur plus grande opposition à la réforme de la politique antidrogue en général.

Ces sondages montrent qu’une solide majorité d’Américains (environ deux tiers), et surtout un grand nombre de démocrates (plus de trois quarts), sont favorables à la légalisation de la marijuana. Pourtant, le président Joe Biden, par exemple, s’oppose toujours à une légalisation totale et préconise plutôt la décriminalisation de la marijuana au niveau fédéral, mais sans en autoriser la vente.

Pour aller plus loin: