‘Les entreprises qui fabriquent des produits malsains devraient plus contribuer aux soins de santé’

Isopix

‘Les entreprises qui fabriquent délibérément des produits malsains doivent contribuer à hauteur d’un tiers en plus aux soins de santé afin de les garder abordables’, estime l’oncologue Christel Fontaine dans ‘On-gezouten’, le nouveau podcast du site Gezond.be.

Chef de clinique au service d’Oncologie médicale à l’UZ Brussel, Christel Fontaine vante les bienfaits d’un mode de vie plus sain. ‘Un cancer sur trois peut être évité si nous ajustons quelque peu notre mode de vie’, clame-t-elle. ‘Limiter l’alcool à un verre par jour, ne pas fumer, éviter les sucres rapides. Les graisses saines sont autorisées, donc il ne faut pas hésiter à manger de la margarine.’

Mais y parvenir, Christel Fontaine demande un effort de le part de tous, y compris des entreprises. ‘Les sodas devraient être interdits’, estime-t-elle. ‘Certainement dans les hôpitaux. Ce sont de véritables poisons. Et les entreprises qui fabriquent des cigarettes, des boissons sucrées ou des snacks devraient contribuer à hauteur d’un tiers supplémentaire aux soins de santé. Elles savent que leurs produits nous rendent malades et elles continuent à les vendre. Elles doivent donc faire quelque chose en retour.’

Immunothérapie

Le docteur Fontaine plaide pour une amélioration du conseil vers un mode de vie sain, à l’image du modèle néerlandais. Là-bas, un coach est remboursé pendant trois ans pour enseigner un mode de vie plus sain à ceux qui se remettent d’une maladie chronique et à se sentir bien dans leur peau.

Le reste de l’intervention de Christel Fontaine a porté sur l’immunothérapie. ‘Elle fait l’objet d’une forte attention médiatique de nos jours, mais cela aide vraiment beaucoup de gens’, explique-t-elle. ‘Dans le passé, les chances de survie d’une personne qui devait se rendre chez un oncologue étaient pratiquement inexistantes. Mais maintenant, un cancer sur cinq peut être guéri grâce à l’immunothérapie.’

Même si elle demeure sceptique quant à certains types de nouvelles thérapies annoncées. ‘Il est facile de tester quelque chose sur des souris, par exemple. Mais cela ne se traduit pas forcément chez l’homme. Je reste donc très prudente à ce sujet’, conclut Christel Fontaine. Des scientifiques britanniques ont récemment découvert une nouvelle thérapie qui peut potentiellement guérir presque tous les cancers.