Les Émirats arabes devraient subir la contraction économique la plus importante jamais vue en 10 ans

Dubaï. Crédit: Omar Bakri/ Unsplash

Les Émirats arabes unis subiront probablement cette année une contraction économique plus importante que ce qui avait été estimé précédemment, en raison des perturbations causées par la pandémie et la baisse des prix du pétrole. C’est en tout cas ce que révèle le nouveau rapport trimestriel de la Banque Centrale.

‘Le produit intérieur brut (PIB) de la deuxième économie la plus importante du monde devrait se contracter d’environ 6 % en 2020, alors que les prévisions précédentes annonçaient une baisse de 5,2 %’, a déclaré la Banque centrale ce mardi. 

Source: Bureau national des statistiques des Émirats

Le compte rendu indique que cette perte correspond à une production moyenne de 2,8 millions de barils par jour sur l’ensemble de l’année. 

‘En tant qu’exportateurs de pétrole, les Émirats arabes unis seront impactés par la diminution de la demande mondiale. La contraction des activités économiques des pays du monde entier se répercutera inévitablement sur leur économie, mais aussi sur leurs transports et leurs voyages internationaux’, indique le rapport. 

+2,5% en 2021

L’économie des Émirats arabes unis devrait néanmoins croître de 2,5% en 2021, précise le compte-rendu.

Les perspectives de la Banque centrale sont également légèrement meilleures que les prévisions annoncées par le Fonds monétaire international, qui s’attendait pour sa part à une baisse de 6,6 % cette année. 

Le rapport indique également que le PIB non pétrolier devrait croître de 3,6% en 2021, grâce à une augmentation des dépenses budgétaires, à une reprise des crédits et de l’emploi ainsi qu’à une stabilisation du marché immobilier.

Cette baisse en prévision reste néanmoins un chiffre record pour les Émirats arabes unis, dont l’économie s’est contractée pour la dernière fois de plus de 5% en 2009.