Les commandes-paniques augmentent, renforçant la crise de la chaîne d’approvisionnement

À l’approche des fêtes de fin d’année, les détaillants multiplient ou avancent leurs commandes, par peur de ne pouvoir répondre à la demande de leurs clients. Malheureusement, cela ne fait que renforcer une situation déjà fort tendue.

La société de consommation fait face à une importante crise des chaînes d’approvisionnement depuis plusieurs mois. Une situation compliquée liée en grande partie à la pandémie mondiale – et à la reprise – qui a eu un impact significatif sur la production à l’échelle mondiale, mais aussi sur le transport. La pénurie de conteneurs – qui est plutôt un problème de logistique, les conteneurs ne se trouvent tout simplement pas au bon endroit, à savoir en Chine, plaque tournante du commerce international – n’arrange rien à la situation. Malheureusement, malgré les efforts – dont le rapatriement de conteneurs vides –, la situation ne devrait pas s’améliorer avant plusieurs mois. Elle devrait d’ailleurs empirer avec la période des fêtes qui se profile à l’horizon. Et ça, les détaillants le savent.

C’est d’ailleurs en prévision des fêtes de fin d’année et parce que la situation ne semble pas près de s’arranger de si tôt qu’ils multiplient ou avancent leurs commandes, renforçant sans le vouloir la crise. « Soudain, les détaillants et les fabricants commandent trop à cause de ces problèmes de chaîne d’approvisionnement, et cela ne fait que conduire à un scénario encore pire », a déclaré Jonathan Savoir, PDG de la société de technologie de chaines d’approvisionnement Quincus, à CNBC.

À cela s’ajoute la crise énergétique à laquelle font face de nombreux pays à travers le monde. En réponse à la crise de l’électricité, la Chine a ordonné des coupures de courant dans de nombreuses usines, entrainant une fois de plus des retards dans les productions.

Coup de fouet

Mais selon Jonathan Savoir, le plus dangereux dans cette situation particulièrement tendue de la chaine d’approvisionnement reste les commandes de panique. Un « effet coup de fouet » n’est pas à exclure. Les petites variations au niveau de la demande vont finir par provoquer des changements croissants à tous les niveaux supérieurs (grossistes, distributeurs et fabricants), impactant jusqu’aux fournisseurs de matière première, tel un effet boule de neige.

Des pénuries de nombreux produits – notamment les jouets, mais aussi certains mets festifs – durant les fêtes de fin d’année ne sont donc pas à exclure. Elles sont d’ailleurs plus que probables. Et si ces produits se retrouvent finalement en rayon, ils pourraient accuser des hausses de prix liés aux problèmes de la chaine d’approvisionnement.

Plus largement, cette crise devrait affecter la croissance mondiale, avertissait le Fonds monétaire international il y a peu.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20