Les banques belges en meilleure santé que leurs consoeurs européennes

Les banques belges affichent une bonne liquidité moyenne, une excellente solvabilité et leur rentabilité s’est améliorée au 2e trimestre 2021 par rapport aux banques concurrentes de la zone euro, fait savoir lundi dans une note l’économiste Eric Dor de l’IESEG School of Management (École de commerce de Lille).

  • La liquidité moyenne des banques belges est un peu supérieure à la moyenne de la zone euro, indique Eric Dor. Celle-ci est mesurée en calculant comment les fuites mensuelles potentielles de liquidité, en cas de tensions, sont couvertes par des actifs liquides de haute qualité (cash, dépôts à la banque centrale, et des titres qui pourraient tout de suite être vendus sans perte de valeur). « Les fuites de liquidité seraient par exemple des retraits de dépôts ou des problèmes pour renouveler des emprunts interbancaires. Ce quotient de couverture de liquidité est de 182% pour les banques belges, ce qui veut dire qu’elles pourraient affronter 1,82 mois de fuites de liquidité en cas de tensions financières. C’est supérieur au minimum de 100% décrété par la régulation, et à ce qui est observé pour les banques de France, du Luxembourg, de Finlande, des Pays-Bas ou d’Allemagne », ajoute-t-il.
  • En matière de solvabilité, la capacité des banques belges à subir des pertes est jugée très bonne par Eric Dor dans la mesure où « leurs fonds propres de meilleure qualité couvrent 18,93% de leurs actifs pondérés par les risques. C’est supérieur à ce qui est observé pour les banques françaises (15,88%), allemandes (15,77%) ou italiennes (15,38%). Les banques belges sont donc très bien capitalisées en moyenne ».
  • La rentabilité des banques belges s’est, par ailleurs, améliorée. « Le taux de rendement annualisé des fonds propres des Belges est de 8,1% au 2e trimestre 2021. Il est supérieur à celui des banques italiennes (7,76%), françaises (7,2%), allemandes (4,16%), mais inférieur à celui des banques espagnoles (11,4%) ou néerlandaises (8,4%). Le taux de rendement des fonds propres des banques belges, qui avait fortement diminué, a presque retrouvé, au 2e trimestre de cette année, son niveau du 2e trimestre 2017.
  • Enfin, les prêts des banques belges sur lesquels les clients sont en défaut représentent 1,5% de leurs octrois de crédit, pointe encore l’économiste. C’est inférieur à la moyenne de la zone euro (2,32%) et cette part est supérieure à celle des banques allemandes (1,05%), mais inférieure à celle des banques françaises (2,06%) ou italiennes (3,76%).

Eric Dor s’est appuyée sur les statistiques agrégées détaillées de la BCE, publiées plus tôt en novembre, sur les banques des différents pays de la zone euro au 2e trimestre 2021 pour comparer la situation des banques belges avec leurs concurrentes des autres pays de la zone euro.

Plus
My following

Analyse boursière: Berenberg augmente l’objectif de cours pour Greenyard

08/12/2021 06:38

(ABM FN) Berenberg a augmenté l’objectif de cours pour Greenyard de 10,50 à 11,00 euros avec une recommandation Conserver inchangée. C’est ce qui ressort d’un rapport de l’analyste Fraser Donlon. 

Le groupe de Sint-Katelijne-Waver a revu ses perspectives à la hausse, visant un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros d’ici l’année fiscale 2024/2025 avec un EBITDA  ajusté entre 200 et 210 millions d’euros. 

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20