Les aides à la conduite automatiques toujours mises à mal sur les routes sinueuses

Les nouvelles voitures sont équipées de systèmes d’aide à la conduite de plus en plus perfectionnés, mais il semble qu’elles rencontrent encore souvent des problèmes face à des difficultés quotidiennes, comme une route sinueuse. C’est la conclusion d’une étude de l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) aux États-Unis.

L’étude s’est fondée sur une analyse du comportement au volant de trente-neuf conducteurs utilisant des systèmes avancés d’aide à la conduite qui ont été installés sur des modèles fabriqués par Land Rover et Volvo, dans la seconde moitié de la dernière décennie.

Voies droites

Les deux modèles utilisés dans l’étude étaient équipés d’un régulateur de vitesse adaptatif. Dans le cas de Volvo, le système a également été associé à la technologie de centrage des voies.

Les chercheurs ont constaté que ces systèmes avancés d’aide à la conduite étaient activés moins fréquemment par les conducteurs sur les routes sinueuses que sur les routes à voies droites.

Le comportement au volant, mesuré sur une période de quatre semaines, a montré que les conducteurs de Land Rover étaient 72 % moins enclins à activer les systèmes d’aide à la conduite sur les routes sinueuses. Volvo a obtenu un score de 75 %.

Matière à réflexion

Selon les chercheurs, cette découverte devrait donner matière à réflexion. « Après tout, ces systèmes sont généralement conçus pour maîtriser des problèmes de ce type en particulier », affirme le chef de recherche Wen Hu, spécialiste des transports à l’Insurance Institute for Highway Safety.

« Les technologies utilisées dans la recherche offrent un plus grand avantage sur une route sinueuse que sur une route avec de longues voies droites. Dans les situations où ces applications pourraient être les plus utiles – car il y a beaucoup plus d’accidents dans les virages que sur les routes droites – elles s’avèrent souvent être inactives ».

« Il s’agit d’un constat inquiétant », soutient encore Wen Hu. « La valeur ajoutée que ces systèmes offrent en termes de sécurité serait maximisée si les conducteurs étaient en mesure d’utiliser cette technologie dans les situations les plus cruciales. »

Les chercheurs soulignent qu’ils n’ont pas été en mesure de déterminer si les conducteurs désactivaient manuellement les systèmes à l’approche d’un virage ou si la technologie se désactivait automatiquement dans cette situation.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20