Les actionnaires de Tesla vont-ils faire sauter Elon Musk?

La société de conseil en investissement Pirc demande aux actionnaires de Tesla de voter contre la réélection d’Elon Musk au conseil d’administration. En cause: son salaire sous forme de bonus financiers et ses nombreuses frasques sur Twitter qui mettraient en danger la réputation de la firme.

Le principal grief formulé par Pirc concerne les importantes rémunérations sous forme de bonus du dirigeant de Tesla. Elon Musk ne reçoit pas de salaire, mais il gagne des primes en fonction des résultats de Tesla. Celles-ci pourraient valoir jusqu’à 55 milliards de dollars.

Pour la société de conseil, Tesla s’est exposée au cours des trois dernières années à des représailles judiciaires en octroyant des indemnités excessives au conseil d’administration. Selon le journal The Guardian, la firme de consultance a donc conseillé aux investisseurs principaux de voter contre la mesure de rémunération de cette année, car la réputation de l’entreprise pourrait en être affectée.

Les tweets inconsidérés

Elon Musk est fan du réseau social Twitter et poste très régulièrement des messages en rapport ou non avec ses différentes sociétés. Et certains tweets ont un parfum de scandale.

Il a notamment été en justice plusieurs fois à cause de ceux-ci. Tout d’abord pour son post sur Vernon Unsworth, le spéléologue qui a participé au sauvetage d’enfants coincés dans une grotte en Thaïlande, qu’il a traité de ‘pedo guy’. Le tweet a été supprimé depuis, Musk a présenté des excuses et a gagné le procès en diffamation.

Ensuite, il a eu des soucis avec les autorités américaines de réglementation des marchés, la SEC (Securities and Exchange Commission), à cause de certains tweets sur des transactions. Musk et sa compagnie ont dû payer plusieurs dizaines de millions de dollars.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase? Les nombreux tweets contre la politique de confinement pour freiner la propagation du nouveau coronavirus. Pour relancer son entreprise au plus vite, il a incité un maximum d’employés à venir travailler, malgré les restrictions. Plusieurs d’entre eux sont tombés malades.

Elon Musk ne joue pas seulement sa crédibilité lorsqu’il tweet, mais aussi celle de ses sociétés. Et Pirc semble penser que le CEO n’est pas prêt à freiner ses déclarations sur le réseau social. Cela pourrait avoir à long terme des conséquences terribles pour Tesla, même si l’entreprise n’a pas trop de soucis à se faire actuellement, surtout en regard des autres constructeurs automobiles.

Les actionnaires devront prendre leur décision en septembre, date du prochain CA.