Les 3 grandes peurs de Ray Dalio: l’inflation, la guerre civile aux Etats-Unis et la guerre avec la Chine

Ray Dalio, célèbre investisseur, est connu pour ses visions pessimistes du futur. Pour lui, les Etats-Unis sont devant trois grandes menaces : une spirale inflationniste qui va détruire l’économie, une guerre civile entre différents groupes et une guerre contre la Chine.

30% de chances, estime-t-il. 30% de chances qu’il y ait une guerre civile au sein des Etats-Unis et 30% de chances qu’il y ait un conflit entre les Etats-Unis et la Chine. Au-delà de ça, l’inflation « coulera » les liquidités et les Trésor (finances publiques de l’Etat). Ray Dalio gère le plus grand hedge fund du monde (environ 150 milliards de dollars d’actifs), ce qui ne l’empêche pas d’avoir des visions pessimistes pour le futur.

L’investisseur, acclamé pour avoir évité les krachs du marché en 1987 et 2008, et avoir accumulé des rendements impressionnants pendant des décennies, s’est exprimé dans le média Barron’s.

Spirale inflationniste

D’abord concernant l’inflation, il explique que des déficits chroniques vont mener à une spirale inflationniste. Les acheteurs d’obligations publiques vont perdre confiance et ne plus investir, et donc, la Réserve Fédérale va devoir créer plus de nouvel argent pour éponger le manque à gagner du Trésor public. Et comme dans une spirale, l’un continuera à influencer l’autre et les deux s’autorenforceront.

L’inflation aux Etats-Unis est actuellement à 6,8%, son point le plus haut depuis 39 ans. Le message de Dalio tombe donc à point. Pour lui il faudrait, en tant qu’investisseur, préférer les TIPS, obligations publiques protégées contre l’inflation, dont le rendement implique une inflation de 2,8% sur cinq ans, aux obligations normales, et surtout au cash (car il perd en valeur avec l’inflation).

Guerre civile

Pour l’économiste, la polarisation grandissante, ainsi que les questionnements sur les lois des élections et leurs résultats sont des signes pour une guerre civile. « Lorsque les causes sont plus importantes pour les personnes que le système, le système est en danger », explique-t-il.

Les Etats ou les villes, pourraient entrer en conflit avec l’autorité fédérale (voire les différents groupes ethniques ou culturels entre eux) et alors le plus fort gagnera, continue-t-il.

Conflit avec la Chine

D’abord, comme spécialiste du marché, il analyse la situation financière. Des marchés longtemps fermés sont aujourd’hui ouverts aux capitaux étrangers. Ces marchés sont aujourd’hui mieux développés et présentent de meilleures opportunités pour investir.

Le risque est l’émergence d’un pays qui peut faire concurrence aux Etats-Unis, ce qui va perturber l’ordre mondial. « La dernière fois que c’est arrivé, c’est dans les années 30 », analyse-t-il. « Même si la Chine est très différente de la Russie, elle est plus importante sur le plan économique, elle est un vrai pouvoir », compare-t-il. Il n’est donc pas sûr si l’investisseur craint une confrontation militaire directe ou une longue période, comme la guerre froide, faite de menaces et de tensions.

Mais les tensions entre les US et la Chine existent bel et bien aujourd’hui : définition d’Huawei comme une menace pour la sécurité nationale d’un côté, demande de retirer les entreprises chinoises de bourses américaines, de l’autre, boycott diplomatique des Etats-Unis, et ainsi de suite. A voir si les « discussions cordiales » entre Xi Jinping et Joe Biden vont pouvoir jouer sur ce climat de tensions.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20