L’éolien a fourni 15% de l’électricité consommée en Europe en 2019: ‘Insuffisant’

EPA

Les éoliennes ont fourni l’an dernier 15% de l’électricité consommée par l’Union européenne (Royaume-Uni inclus), selon un bilan publié lundi par WindEurope. L’association du secteur met en garde contre une progression insuffisante pour remplir les objectifs du ‘Green Deal’ européen. En Belgique, les éoliennes ont couvert 10% de la demande en électricité.

Le continent européen dispose désormais de 205 gigawatts (GW) de capacités éoliennes, avec la mise en route l’an dernier de 15,4 GW (dont 13,2 GW dans l’Union européenne des 28).

En 2019, cette énergie a couvert 15% de la demande électrique dans l’UE à 28, après 14% en 2018 et 11,6% en 2017. De fortes disparités existent selon les pays.

La Belgique 10e élève

Le Royaume-Uni a tiré la progression avec 2,4 GW installés (en mer et sur terre), suivi de l’Espagne (2,3 GW terrestres). Arrivent ensuite l’Allemagne (2,2 GW en mer et sur terre), la Suède (1,6 GW sur terre uniquement) et la France (1,3 GW sur terre). La Belgique se classe 10e avec plus d’un demi GW installé, soit 577 mégawatts (MW), dont 370 MW en mer et 207 MW sur terre.

Cela porte la capacité totale des éoliennes belges à 3,9 GW. Notre pays est le 13e pays européen à avoir le plus de capacités éoliennes.

La Belgique se distingue par la taille et la capacité de ses turbines installées en mer. L’an dernier, la moyenne belge était de 8,4 MW par turbine, contre une moyenne européenne de 7,2 MW.

L’Allemagne, qui a longtemps été moteur du continent, est en repli pour 2019, avec les branchements de nouvelles capacités terrestres (1,1 GW) à leur plus bas depuis 2000, souligne WindEurope. Et au vu des investissements annoncés, cette année « ne fera pas bien mieux ». Le pays est néanmoins loin devant les autres pays européens en termes de capacité totale (61 GW). L’Espagne, qui suit, totalise 26 GW.

Pas assez pour le ‘Green Deal’

Au total, les installations nouvelles ont crû de 27% par rapport à 2018, la 2e meilleure performance enregistrée. Pour autant, ce rythme « devrait doubler pour permettre d’atteindre les objectifs » du « pacte vert » porté par la Commission européenne et la neutralité carbone à 2050, prévient WindEurope.

« L’Europe ne construit pas assez de fermes éoliennes », souligne son président, Giles Dickson. L’expansion de cette énergie « requiert une approche nouvelle, en termes de planification comme de délivrance des permis, mais aussi des investissements continus dans les réseaux. A l’UE de s’assurer qu’ils soient ambitieux, et concrétisés », ajoute-t-il.