Pour l’écran de son nouvel iPhone, Apple dépend de… Samsung

L’événement annuel de lancement de produits d’automne d’Apple se tiendra le 12 septembre au nouveau siège de la société à Cupertino, en Californie. Peu de détails sur ce qui sera présenté ont été fournis. Apple devrait présenter trois nouveaux iPhones. Outre les iPhones 7s et 7s Plus, la société devrait dévoiler un modèle haut de gamme, l’iPhone 8, qui pourrait se nommer iPhone Pro ou encore iPhone X ou iPhone 10 car cette année est le dixième anniversaire de l’iPhone original. Une des nouveautés est que pour la première fois, la société va passer des écrans LCD aux écrans OLED.Un des principaux défis de cette technologie plus récente est que seul Samsung est fournisseur de ces écrans OLED et Apple risque de payer une petite fortune pour l’affichage de son iPhone 8.La technologie OLED est plus intéressante que les écrans LCD. D’une part, les écrans OLED sont plus éconoénergetiques et produisent de plus belles couleurs. Toutefois, il s’agit d’une technologie lus difficile à produire et qui pose des problèmes de production Apple, société qui vend actuellement plus de 200 millions d’iPhones chaque année.

105 euros par écran OLED

Selon l’analyste de KGI Securities, Ming-Chi Kuo, Apple paie de 45 à 55 dollars pour un écran LCD pour ses modèles actuels d’iPhones. Actuellement, le seul fourisseur OLED qui peut aider Apple est Samsung. LG fabrique également cette technologie mais sa capacité de production pour Apple ne pourrait être atteinte qu’en 2019.Dès lors, dans le monde entier, il n’y a qu’un seul fabricant capable de produire suffisamment d’écrans OLED pour Apple et il s’agit de Samsung, le principal concurrent d’Apple.Samsung pourrait bien profiter de cette situation. Pour un écran OLED, Samsung demande entre 120 et 130 dollars (environ 105 euros). Il s’agit d’une des raisons qui expliquerait le prix élevé du nouvel iPhone.