Le virus changeant, quels sont les symptômes les plus fréquents du variant Omicron ?

En 2020, il est rapidement apparu que les versions originale et alpha du coronavirus provoquaient trois symptômes communs : toux, fièvre et perte d’odorat. Il y en avait au moins 20 autres, allant de la fatigue aux maux de tête, en passant par l’essoufflement, les douleurs musculaires, les problèmes gastro-intestinaux ou encore les éruptions cutanées. Lorsque Delta est apparu, nous avons remarqué un changement dans les symptômes les plus fréquemment signalés. Omicron poursuit sur cette tendance.

Le variant Omicron provoque des symptômes qui ressemblent beaucoup plus au rhume, en particulier chez les personnes vaccinées.

Il provoque aussi des symptômes systémiques moins courants, comme des nausées, des douleurs musculaires, des diarrhées et des éruptions cutanées. Des symptômes auparavant courants, tels que l’essoufflement, la fièvre et la perte d’odorat, avaient déjà diminué avec Delta, et ils baissent encore plus avec Omicron. En revanche, les symptômes du rhume – notamment l’écoulement nasal, le mal de gorge et les éternuements persistants – sont plus fréquents, de même que les maux de tête et la toux.

Nous pouvons maintenant l’affirmer avec une grande certitude car cela a été démontré par des millions de profils d’infections à Omicron depuis novembre. Ces données ne révèlent aucune différence significative dans le profil général des symptômes de Delta et d’Omicron : les cinq principaux symptômes sont l’écoulement nasal, les maux de tête, la fatigue, les éternuements et le mal de gorge. Mais lorsqu’il s’agit de la prévalence globale des symptômes, il existe de nettes différences.

Toujours dangereux pour les personnes non vaccinées

Par exemple, l’anosmie (perte de l’odorat ou du goût), qui figurait parmi les dix premiers symptômes en octobre, est tombée à la 17e place. Ce qui était autrefois un indicateur clé du Covid n’est aujourd’hui observé que chez environ une personne sur cinq dont le test est positif. Et selon les dernières données, moins d’un tiers des personnes (29%) développeront un jour de la fièvre, ce qui est également beaucoup moins fréquent que ce que nous avons observé dans le passé avec d’autres variants. Seule la moitié des personnes atteintes du Covid-19 présentent actuellement l’un des trois symptômes classiques : fièvre, toux ou perte d’odorat.

Le fait qu’Omicron soit si semblable à un rhume traditionnel – qui circule également – peut être une bonne nouvelle, mais il présente aussi quelques inconvénients. Par exemple, il est très difficile de savoir avec certitude ce que vous avez sur la base des seuls symptômes. Il y a seulement trois mois, environ une personne sur douze présentant de nouveaux symptômes respiratoires a été testée positive au Covid. Cependant, avec Omicron, actuellement, environ 50% des « rhumes » sont en fait des Covid-19.

Et si Omicron peut ressembler à un rhume pour beaucoup d’entre nous, il peut néanmoins tuer ou provoquer des symptômes à long terme chez les personnes non vaccinées ou immunodéprimées.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20