Le verdict de la Fed est tombé: elle relèvera bien le taux d’intérêt de 0,25 point de pour cent

Ces mercredi et jeudi, la Réserve fédérale, ou Fed, se réunissait, en vue de prendre une décision sur une hausse des taux d’intérêt pour faire face à l’inflation. Le verdict est tombé mercredi soir : la première hausse depuis 2018 sera de 0,25 point de pour cent. L’objectif est de réduire les incitants économiques (comme les prêts à très bas prix), pour réduire la demande (qui dépasse l’offre) et ainsi réduire les prix.

Il s’agit de la hausse à laquelle la majorité des acteurs économiques s’attendaient. La question de combien de hausses auront lieu sur l’année, et de combien de points de pour cent elles seront, n’est pour l’heure pas répondue. Ce sera au cas par cas, selon l’évolution de l’actualité et des données, explique le président de la Fed Jerome Powell. Mais dans tous les cas, la priorité est de faire baisser l’inflation, et d’éviter qu’elle ne devienne permanente.

Selon des estimations annoncées par Jerome Powell lors de la conférence de presse, pour la fin de l’année, les taux d’intérêt augmenteront jusqu’à 1,9%, et 2,8% pour la fin de 2023. Mais il ne s’agit que d’une estimation, qui sera revue à toutes les prochaines réunions.

Concernant la feuille de balance, Jerome Powell annonce commencer la diminution à une prochaine réunion. « Une mesure équivalant à une hausse des taux d’intérêt », décrit le président de la Fed. Les discussions avancent, et la réduction pourrait commencer en mai, ajoute Powell.

L’inflation revue à la hausse

Pour la fin de l’année, la Fed s’attend à une hausse de l’indice des prix à la consommation de 4,7% (par rapport au premier janvier 2022), avec une première chute vers la moitié de l’année. Fin 2023, elle sera de 2,7%, avant de redescendre vers les 2% en 2024.

Le taux de croissance du PIB américain, en 2022, est estimé à 2,8%. Une revue à la baisse, « mais toujours un bon taux de croissance », décrit Jerome Powell.

« Incertitude »

Jerome Powell décrit également la situation générale de l’économie. Elle est avant toute marquée par l’incertitude, notamment à cause de la guerre en Ukraine, des prix du pétrole, des risques de spillover du conflit sur l’économie américaine, et la volatilité du marché boursier.

Mais d’un autre côte, il observe également des éléments positifs : l’économie américaine est en forte position (de manière à ce qu’elle puisse supporter le resserrement), et le marché du travail est également en force, avec peu de chômage et de nombreuses embauches – un allié important pour combattre l’inflation.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20