Le travail reprend à Wuhan

EPA-EFE/LI KE CHINA OUT

Les entreprises peuvent progressivement reprendre leurs activités à Wuhan, la ville chinoise à l’épicentre de l’épidémie de coronavirus.

Celles qui produisent des biens et services de première nécessité peuvent redémarrer sans délai, a annoncé le gouvernement provincial du Hubei (centre), dont dépend la municipalité.

Dans cette catégorie figurent notamment les entreprises médicales (équipements, médicaments), les services publics (fourniture de gaz, d’électricité, de chauffage), l’alimentation (supermarchés, ventes de fruits, légumes, viandes, oeufs) ou la production agricole (semences, engrais, pesticides).

Les compagnies faisant partie d’autres secteurs d’activité mais ayant « une grande importance dans la chaîne de production nationale et mondiale » pourront reprendre le travail après obtention d’une autorisation.

Les autres entreprises ne seront autorisées à redémarrer leurs activités qu’à partir du 21 mars.

Des règles similaires s’appliquent dans les zones « à haut risque » du reste du Hubei: les entreprises liées à la prévention contre l’épidémie, aux biens de première nécessité et celles fournissant des services publics peuvent reprendre le travail.

Dans les territoires classés à « risque modéré ou faible », davantage de types de compagnies sont autorisées à redémarrer.

Par ailleurs, les transports de passagers par avion, train, voiture, bateau et bus pourront « reprendre progressivement » dans les zones à « risque modéré ou faible » (Wuhan exclu), a indiqué le gouvernement du Hubei, sans avancer de calendrier précis.

Lire aussi :