Le secteur hôtelier bruxellois a connu un été catastrophique

Seulement 25 à 30 % des chambres d’hôtel de Bruxelles étaient occupées cet été. L’automne ne présage rien de bon non plus. Seuls 8 à 10 % des chambres d’hôtel de Bruxelles sont réservées en septembre. C’est ce que rapporte VRT NWS.

Le secteur du tourisme bruxellois espérait un temps clément cet été. Les dieux de la météo ne leur ont pas accordé cela après un an et demi de coronavirus. Le taux d’occupation dans les hôtels a été beaucoup plus faible que ce que le secteur avait prévu.

Depuis la semaine dernière, Bruxelles est colorée en rouge foncé sur la carte corona européenne. Si diverses restrictions ont été levées en Flandre et en Wallonie, Bruxelles reste à part.

Créanciers

La crise du corona a incité le gouvernement à soutenir le secteur privé lorsqu’il a été contraint de licencier. « Nous espérons que nous pourrons toujours obtenir le même soutien de la part du gouvernement », a déclaré Yves Fonck, de l’Association des hôtels de Bruxelles, à Radio 1. « Plusieurs hôteliers ont demandé la protection de leurs créanciers. »

Le mois à venir n’est pas de bon augure pour les hôteliers bruxellois. « Si l’on regarde la part des réservations pour le mois de septembre, elle se situe entre 8 et 10 %. Dans un mois de septembre normal, nous sommes à 80 ou 85 %. »

« Carrément pourri »

« L’été a été carrément pourri, je n’ai pas d’autres mots pour le dire », déclare Fabien Hermans d’Horeca Brussel dans De Standaard.  » Par rapport à un été ‘normal’, le secteur de la restauration du centre-ville a à peine réalisé 25 % du chiffre d’affaires moyen. Dans le quartier européen, on arrive à 40 %. »

Louis Foulon, propriétaire de l’hôtel trois étoiles du Congrès, situé près du parc Warande, a déclaré au même journal : « En juin, notre taux d’occupation était de 15 %, en juillet, il était de 18 % et en août, il est un peu meilleur. Nous serons bloqués à 30 ou 35 %. »

Les hôtes viennent principalement des pays voisins. « Il est frappant de constater qu’il y a beaucoup de Français parmi eux », dit Foulon. « Je soupçonne qu’il s’agit de personnes qui veulent boycotter le pass sanitaire (carte de santé qu’il faut montrer dans les cafés et restaurants, ndlr), mais je ne pose pas trop de questions. »

Limbourg

Dans le Limbourg, en revanche, les hôtels ont bien marché cet été. « Les pertes de chiffre d’affaires dans le secteur hôtelier belge présentent effectivement de nombreuses différences régionales », déclare Fonck. « Le Limbourg, mais aussi les Ardennes et la côte ont fait beaucoup mieux que les villes, par exemple. Mais ce que nous constatons à Bruxelles vaut également pour des villes comme Bruges, Anvers, Namur ou Charleroi. »

À lire également:

Plus
Lire plus...
Marchés