Le prix du pétrole dépasse les 50 dollars: un signe de reprise solide?

Isopix

Le prix du pétrole a dépassé les 50 dollars le baril ces derniers jours. Non seulement la demande augmente, mais l’or noir gagne aussi en popularité auprès des investisseurs qui misent sur une reprise rapide.

En avril, les prix du pétrole étaient encore bien en dessous de zéro, mais la reprise a suivi plus tôt que prévu. Une nouvelle étape a été franchie ces derniers jours, le prix du pétrole dépassant à nouveau la barre des 50 dollars, tant pour le Brent de la mer du Nord que pour la variante américaine du WTI.

Selon les analystes, l’augmentation est due à une combinaison de facteurs:

  • La demande de pétrole se redresse car le moteur économique chinois tourne à nouveau à plein régime tandis que la demande en Europe semble également se redresser.
  • L’espoir d’un déploiement rapide des vaccins contre le Covid-19 rend certains investisseurs en matières premières optimistes quant à une relance des compagnies aériennes, grandes consommatrices de produits pétroliers. Ces investisseurs achètent du pétrole en espérant profiter des futures hausses.

L’annonce du vaccin prometteur de Moderna booste à nouveau Wall Street et le pétrole

  • Bien que la production de pétrole aux États-Unis ait récemment augmenté plus fortement que prévu, certains analystes s’attendent pourtant à des pénuries d’approvisionnement à moyen terme. ‘Nous allons avoir besoin de pétrole dans les années à venir et quelqu’un va devoir le produire. Or il y a en ce moment un énorme sous-investissement dans toutes les infrastructures pétrolières’, a déclaré Philippe Gijsels, Chief Strategy Officer chez BNP Paribas Fortis, au début de ce mois.

Le plafond est-il atteint?

Malgré l’enthousiasme des investisseurs en matières premières, plusieurs experts pensent toutefois qu’un niveau autour des 50 dollars est un plafond provisoire à court terme. Car après tout, des pétroliers remplis d’or noir naviguent en ce moment même, il n’y a donc certainement pas de risques de problèmes d’approvisionnement à brève échéance. De plus, un prix de 50 dollars pourrait être suffisamment attractif pour que certains producteurs de pétrole remettent en service leurs stations de pompage, ce qui augmenterait encore l’offre, avec à la clé un effet modérateur sur les prix.

Mais une nouvelle augmentation des prix est à prévoir dans le courant de 2021, affirme Philippe Gijsels. Si à un moment donné la demande augmente à nouveau et que l’économie se redresse rapidement, il est possible que l’offre ne puisse pas suivre. ‘Selon une prévision tout à fait réaliste pour l’année prochaine, le prix du pétrole pourrait atteindre un pic de 70 à 80 dollars le baril.’

Lire aussi: