Les îles Shetland, riches en pétrole, veulent devenir indépendantes de l’Écosse

18 des 20 membres du Conseil des îles Shetland ont voté en faveur d’une résolution permettant à l’archipel de rechercher les moyens de devenir indépendante de l’Écosse. Ils souhaitent étudier la faisabilité d’avancer financièrement et politiquement sans Édimbourg.

L’archipel regarde vers l’Écosse avec des sentiments mitigés. La Première ministre Nicola Sturgeon a promis à ses compatriotes une date pour un référendum sur l’indépendance avant la fin de la législature actuelle.

Les îles Shetland veulent devenir indépendantes de l’Écosse, plutôt que de la Couronne britannique. Elles recherchent un statut similaire à celui de Jersey ou de l’île de Man.

Les îles Shetland

Les îles Shetland forment un archipel dans l’océan Atlantique, au nord-est de l’Écosse. L’archipel est composé d’une centaine d’îles, dont quinze sont habitées. Au total, environ 23.000 personnes y vivent.

Les 15 îles forment l’une des régions de lieutenance d’Écosse, ce qui signifie que les Écossais y ont leur mot à dire. Et ils ont tout intérêt à ce que les Shetlanders soient satisfaits, car ils sont assis sur une mine d’or noir: le pétrole, qui doit faire de l’Écosse l’un des pays les plus riches du monde. Le terminal pétrolier de Sullom Voe est aujourd’hui l’un des plus grands d’Europe.

Descendants des Vikings

L’amour entre Lerwick et Édimbourg n’a jamais été très fort. Ceci est principalement dû au fait que 30% des habitants de l’archipel descendent directement des Vikings. Les îles Shetland sont à 12 heures de l’Écosse, mais Lerwick est plus proche d’Oslo que de Londres. De nombreux habitants des Shetland pensent même que la vie serait meilleure sous la Norvège que sous l’Écosse.

Tavish Scott est l’homme politique qui a représenté les Shetland au Parlement britannique jusqu’à la mi-2019. En 2014, lorsque les Écossais ont été autorisés à s’exprimer sur l’indépendance du Royaume-Uni, il a également plaidé en faveur d’un référendum pour que les Shetlanders puissent s’exprimer sur leur autonomie. Il n’est jamais parvenu à en arriver là, mais Scott a toutefois poursuivi son combat sans être dérangé.

Les Shetland apparaissent juste à côté de l’Écosse sur les cartes

Il y a un peu plus de deux ans, il a déposé un projet de loi visant à garantir que la distance entre les îles Shetland et la côte écossaise soit reflétée avec précision dans les publications officielles écossaises.

Sur les cartes, les Écossais ont tendance à placer les îles beaucoup plus proches de l’Écosse qu’elles ne le sont en réalité. En effet, les îles Shetland sont généralement située à la même latitude, voire juste en dessous des îles Orcades, qui sont à leur tour proches de la partie nord de la côté écossaise.

La réalité est tout autre

Google Maps fait un meilleur travail et place les îles Shetland à leur distance réelle. Celles-ci sont en effet situées à 160 km au nord de John O’Groats, le point le plus septentrional de l’Écosse, et non à la même latitude, comme l’indiquent de nombreuses publications officielles.

Tavish Scott: ‘Vu l’argent que nous faisons rentrer dans les caisses écossaises depuis 40 ans, il est grand temps que l’on nous place au bon endroit’. En octobre 2018, Scott est parvenu à ses fins. Depuis lors, les Shetlands doivent être ‘placées sur une carte qui indique de manière précise et proportionnelle leur véritable position par rapport à l’Écosse’.

Lire aussi: