Le président des JO de Tokyo va finalement démissionner

Tokyo 2020 President Yoshiro Mori In Tokyo
– Isopix

Le destin continue de hanter les Jeux olympiques de Tokyo. La pandémie de Covid-19 plane comme une épée de Damoclès sur l’édition qui a déjà été reportée. Yoshiro Mori, aujourd’hui à la tête du comité d’organisation, a annoncé qu’il allait démissionner suite aux propos sexistes qu’il a tenus la semaine dernière. 

Lors d’une réunion en ligne du Comité olympique japonais (JOC) la semaine dernière, le Japonais de 83 ans a laissé entendre que les femmes avaient des difficultés à parler de façon concise. 

‘Les réunions de Conseil d’administration où de nombreuses femmes sont présentes prennent plus de temps’, a déclaré l’ancien Premier ministre japonais, comme le rapporte le journal japonais Asahi Shimbun. ‘S’il doit y avoir davantage de femmes au sein du Conseil d’administration, nous devons nous assurer que leur temps de parole est limité. Elles n’arrêtent jamais de parler, ce qui est irritant. Si une femme lève la main pour parler, les autres ressentent le même besoin. Ensuite, elles veulent toutes avoir leur mot à dire’, a-t-il poursuivi.

Ces propos ont été avancés dans le cadre du quota introduit en 2019 pour avoir au moins 40% de femmes dans le Comité d’organisation. Ces déclarations ont fait le tour du monde. Yoshiro Mori s’est rétracté et s’est excusé , même s’il a d’abord déclaré qu’il ne démissionnerait pas. 

Les sponsors s’impliquent

Mais hier, le Comité organisationnel a annoncé que certains grands sponsors étaient très inquiets. Selon les médias japonais, plusieurs grandes marques ont souligné qu’elles prenaient déjà un grand risque en soutenant un événement sportif international en pleine pandémie. Et les déclarations de Mori pourraient faire plus de mal que de bien aux marques qui se cachent derrière les investisseurs.  

Si d’autres entreprises venaient à se rétracter ou à manifester leur mécontentement, les bases financières- déjà fragiles- des Jeux  olympiques reportés pourraient s’effondrer. Yoshiro Mori a donc dû faire un choix… 

L’organisation n’a pas besoin de connaître d’autres préoccupations. Même avant la controverse, les Japonais n’étaient pas très enthousiastes à l’idée d’organiser les Jeux de 2020 en juillet. Dans un récent sondage, 80 % des Japonais ont déclaré qu’ils préféreraient ne pas avoir d’événement sportif dans leur pays cet été en raison de l’épidémie, ce qui représente une forte hausse par rapport aux 51% enregistrés en juin lors du dernier sondage.

Le Comité international olympique souhaite que les Jeux olympiques se poursuivent. Au début de ce mois, le comité a également publié la première version de ‘Playbook’, une feuille de route  qui énonce les lignes directrices des Jeux olympiques de Tokyo, qui se dérouleront dans des conditions un peu particulières, pandémie oblige.