Le premier navire céréalier d’Ukraine doit trouver un nouvel acheteur : « Cinq mois de retard »

Le Razoni, le navire céréalier qui a quitté le port d’Odessa le 1er août avec 26 527 tonnes de maïs à bord, dérive actuellement sans but dans la Méditerranée orientale. Lundi, il devait arriver dans le port libanais de Tripoli, où il aurait pu décharger sa cargaison. Mais l’acheteur refuse le colis : le navire a cinq mois de retard.

Le 1er août, l’Ukraine, et par extension le monde entier, a poussé un cri de soulagement. Le port d’Odessa pouvait à nouveau être utilisé pour exporter des marchandises, principalement des céréales, depuis l’Ukraine. Depuis l’invasion de la Russie, le port était bloqué : l’Ukraine a posé des mines au large de la côte pour rendre impossible un débarquement russe depuis la mer, la Russie a placé des mines supplémentaires pour paralyser les exportations depuis le port.

Six mois plus tard

Aujourd’hui, plus de six mois plus tard, les deux pays ont conclu un accord, avec la médiation de la Turquie, qui rend à nouveau possible l’exportation de céréales. Le Razoni a été le premier navire à partir, surtout pour ouvrir la voie aux navires d’exportation suivants.

Après avoir traversé avec succès la mer Noire et le détroit d’Istanbul, le Razoni s’est retrouvé en Méditerranée, où il a fait route vers Tripoli. Arrivée prévue : lundi 8 août.

A Tripoli, cependant, le navire n’a jamais jeté l’ancre. L’acheteur du grain ne veut pas payer : « Selon les informations fournies à l’expéditeur du grain ukrainien à bord du Razoni, l’acheteur au Liban a refusé la cargaison en raison du retard de livraison (plus de cinq mois). L’expéditeur cherche maintenant un nouvel acheteur, soit à Tripoli, au Liban, soit dans un autre port », a informé l’ambassade d’Ukraine au Liban.

Pas un gros problème

Toutefois, l’annulation de la livraison ne constitue pas un énorme problème pour les exportations ukrainiennes de céréales. Vendredi 5 août, trois autres navires céréaliers ont quitté les ports d’Odessa et de Chornomorsk, le Polarnet, le Rojen et le Navi Star. Ces navires transportent un total de 58 000 tonnes de maïs et font route respectivement vers le Kerasu turc, le port britannique de Teesport et un port en Irlande.

Depuis le départ du Razoni, le compteur est déjà à douze navires, avec un volume total d’exportation d’environ 250 000 tonnes de céréales. Lundi, le port de Pivdennyi a également été libéré pour permettre aux navires de sortir.

En espérant que ces navires-là trouvent preneur.

(BL)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20