Le plongeon infernal de Wall Street coûte 270 milliards aux ‘Big Five’

Mark Zuckerberg, CEO et fondateur de Facebook.

Les cinq entreprises technologiques les plus rentables ont perdu plus de 269 milliards de dollars en valeur lors du bain de sang à Wall Street jeudi. 

C’est ce qu’on appelle une amende très salée. Le pire jour pour les actions américaines depuis le mois de mars n’aura évidemment pas épargné les ‘Big Five’ constituées d’Apple, Facebook, Microsoft, Amazon et Alphabet.

Dans l’ordre de la chute la plus brutale à la… ‘moins pire’, on retrouve en première place Microsoft, qui a perdu plus de 80 milliards de dollars en valeur alors que ses actions ont chuté de plus de 5%. Facebook ne fait pas le fier non plus, encaissant également une baisse de 5 %. Viennent ensuite Apple qui a chuté de 4,8 %, Alphabet, la maison-mère de Google, de 4,29 %, et Amazon de 3,38 %.

En sortant du peloton de tête technologique, on trouve toutefois des chutes bien plus dramatiques. Tous les autres titres du secteur ont également baissé, en témoignent les pertes du Nasdaq à forte coloration technologique qui a perdu 5,27% à 9.492,43 points. Ce sont ici IBM (-9,1 %) et l’entreprise de services informatiques Cisco (-7,91%) qui mènent cette terrible danse.

Seule l’entreprise de vidéoconférences Zoom fait figure d’exception, ayant clôturé à environ 0,5 %. L’action de la société est passée d’un extrême à l’autre en quelques semaines, ayant connu une hausse de 226 % en 2020 ‘grâce’ au confinement entraîné par la pandémie.

Lire aussi: