Le plan très ambitieux de l’US Air Force pour voler avec du CO2

L’aviation est l’un des secteurs les plus polluants au monde. Il est donc logique que les acteurs concernés cherchent des solutions pour contrer cela. Parmi les options envisagées, celle d’exploiter le CO2 ambiant pour produire du carburant fait à nouveau parler d’elle, mais dans une version « verte ».

Pourquoi ne pas tenter de recycler le CO2 présent dans l’air pour en faire du carburant ? Cela permettrait de réduire le niveau de dioxyde de carbone dans l’air, mais aussi de pouvoir fournir les avions en carburant plus facilement. Un projet ambitieux sur lequel travaille l’entreprise américaine Twelve, en partenariat avec l’US Air Force.

La société souhaite en effet produire du carburant synthétique à partir du CO2 présent dans l’air grâce à un système qui serait totalement neutre en carbone. Un projet de taille qui, bien qu’il n’en soit encore qu’à ses prémisses, semble déjà prometteur. L’armée de l’air américaine a en effet indiqué que Twelve était parvenu à démontrer que son concept était fonctionnel. Le système mis au point par l’entreprise a permis de convertir du CO2 « en un carburant d’aviation opérationnellement viable appelé E-Jet ».

À l’heure actuelle, il existe déjà plusieurs carburants synthétiques pour avion, mais ces derniers reposent en grande partie sur un mélange de monoxyde de carbone et d’hydrogène et « sont produits en brulant de la biomasse, de charbon et de gaz naturel ». Celui développé par Twelve est neutre en carbone puisque son système n’utilise que de l’eau et de l’énergie renouvelable pour transformer le CO2 en carburant.

Les chaines d’approvisionnement, une cible de choix

En temps de conflit armé, les chaines d’approvisionnement de carburant sont des cibles de choix. Détruire les véhicules terrestres, maritimes et aériens qui transportent le carburant revient à empêcher l’ennemi de faire le plein aux centres d’approvisionnement et donc, de se déplacer. En déployant le système de Twelve à grande échelle, l’armée américaine pourrait réduire les pertes humaines, mais aussi les coûts liés à l’acheminement du carburant vers ces points d’approvisionnement. Les pilotes pourront plus facilement faire le plein – et pas seulement dans les centres dédiés à cela – puisqu’ils pourront le faire d’à peu près partout dans le monde. Il suffira que la base soit alimentée en énergie renouvelable, en eau et en air pour en produire.

« Les premiers tests montrent que le système est hautement déployable et évolutif, permettant au combattant d’accéder au carburant synthétique de n’importe où dans le monde. Un accès fiable à l’énergie et au carburant est primordial pour les opérations militaires. Les récents exercices interarmées de jeux de guerre et d’opérations ont souligné le risque important que le transport, le stockage et la livraison de carburant posent aux troupes, tant au pays qu’à l’étranger », peut-on lire dans le communiqué de l’US Air Force.

En plus de réduire l’impact environnemental de l’aviation militaire, le système signé Twelve apporterait donc une solution à un problème stratégique.

La première phase du projet devrait avoir lieu en décembre prochain, après quoi, « le bureau de l’énergie opérationnelle de l’Air Force se penchera sur la prochaine phase de mise à l’échelle de la technologie pour produire du carburant synthétique en plus grandes quantités », indique l’US Air Force. L’armée de l’air américaine précise tout de même que les obstacles à ce nouveau système d’approvisionnement en carburant pour les avions militaires américains sont encore nombreux – « comment alimenter la production de gaz de synthèse dans des zones reculées et d’où proviendront les sources d’eau pour l’hydrogène nécessaire » ? –, mais il n’empêche que le projet – bien qu’utopique à l’heure actuelle – est prometteur.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20