Le CO2 peut désormais être converti en carburant pour avion

Si voler sans produire de CO2 semble être un rêve encore lointain, une autre approche est par contre devenue réalité: des scientifiques ont trouvé le moyen de transformer le dioxyde de carbone en carburant.

À l’heure actuelle, nous sommes toujours dépendants des combustibles fossiles polluants comme source d’énergie primaire, en particulier dans les transports – une situation intenable dans la durée. Mais la science avance un peu plus chaque jour. Des chimistes de l’université d’Oxford sont récemment parvenus à convertir du CO2 en hydrocarbures utiles, et même en carburant pour avion.

Organic Combustion Method

Les moteurs à réaction peuvent, de manière surprenante, utiliser une grande variété de carburants. Dernièrement, la Royal Air Force britannique a introduit un nouveau type de biocarburant recyclé pour sa flotte d’avions de chasse F-35 et Eurofighter Typhoon. Certaines entreprises, comme la société néerlandaise SkyNRG, veulent aller encore plus loin et ambitionnent de permettre de voler grâce au CO2. Fin décembre, une équipe de chercheurs a annoncé avoir réussi à concrétiser un tel exploit, comme ils l’expliquent dans un article publié dans la revue Nature Communications.

Ils y sont parvenus via la mise au point d’un catalyseur à l’aide d’une réaction chimique. Ce catalyseur est composé de fer, de manganèse et de potassium, et est obtenu selon un procédé relativement nouveau appelé ‘Organic Combustion Method’ (OCM). Le catalyseur est ensuite utilisé pour ajouter des atomes d’hydrogène, le même processus qui convertit les graisses ordinaires en graisses hydrogénées dans les aliments périssables.

‘Un point de basculement pour des vols neutres en CO2’

Selon les chercheurs, les catalyseurs à base de fer sont généralement obtenus par d’autres procédés chimiques, qui consomment des quantités d’eau importantes. La méthode OCM est une alternative énergétiquement efficace et économiquement viable, affirment les scientifiques dans leur article. Les chimistes de l’université d’Oxford ont également effectué via la même méthode divers tests avec, entre autres, de la farine ordinaire et du sucre afin de trouver encore plus de procédés émettant moins de CO2.

Une fois que les matériaux utilisés ont été transformés par catalyse en poudres prêtes à l’emploi, celles-ci sont utilisées pour convertir du dioxyde de carbone en monoxyde de carbone ou en méthanol. Qui peut ensuite être converti en carburant pour avion.

‘C’est notre vision de la voie à suivre pour réduire les émissions nettes de carbone de l’aviation’, concluent les chercheurs dans leur papier. ‘Il s’agit d’un point de basculement pour l’avenir d’un secteur de l’aviation sans carbone.’

Lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés