Le Pentagone crée sa propre branche OVNI, les chercheurs amateurs sont partagés: « Il s’agit d’un moyen pour reprendre le contrôle de l’information »

Pour la première fois depuis des décennies, le gouvernement américain va de nouveau étudier sérieusement les ovnis par le biais d’une nouvelle branche du Pentagone. Selon les chercheurs amateurs, il s’agit d’un pas historique vers une plus grande reconnaissance de la recherche sur les visiteurs extraterrestres… ou d’un stratagème gouvernemental pour contrôler l’information sur les ovnis.

Une information qui est passée sous le radar : juste avant le Nouvel An, une loi a été signée aux États-Unis autorisant le gouvernement à créer une nouvelle agence chargée d’étudier les objets volants non identifiés, mieux connus sous le nom d’OVNI. Le regain d’intérêt du gouvernement pour ces phénomènes inexpliqués a divisé les rangs d’une vague communauté de militants et de chercheurs qui tentent depuis des années à prouver que nous ne sommes pas seuls dans l’univers.

La clause établissant la nouvelle agence est cachée dans la section 1683 de l’énorme National Defense Authorization Act. Certains chercheurs amateurs pensent donc que la recherche sur ces phénomènes mystérieux est considérée par le gouvernement comme une menace potentielle pour la superpuissance. « Notre sécurité nationale repose sur la supériorité aérienne et ces phénomènes constituent un défi à notre domination », a déclaré la sénatrice américaine Kirsten Gillibrand à la chaîne NBC à ce sujet.

Cela fait des décennies que Washington n’a pas pris au sérieux les recherches sur les ovnis. La création de la nouvelle branche du Pentagone pourrait donc également conduire à une déstigmatisation de la recherche de la vie extraterrestre. Mais tout le monde dans la communauté des observateurs d’OVNI n’est pas aussi excité par les plans de Washington.

« Des ressources importantes ont toujours été consacrées à cette question au sein du gouvernement »

Plusieurs personnalités de la communauté des observateurs d’ovnis pensent que le gouvernement a soigneusement gardé le plus grand secret de l’histoire pendant des décennies. Les autorités pourraient, en fait, être au courant de la présence de visiteurs extraterrestres. Le fait que le gouvernement fédéral américain crée cette nouvelle agence déplaît à beaucoup d’entre eux. Ils craignent que le gouvernement ne veuille reprendre le contrôle total de la perception des ovnis. Selon eux, ces dernières années, il est redevenu socialement acceptable de spéculer en public sur les phénomènes bizarres observés. Même d’anciens présidents américains, comme Barack Obama, ont parlé des ovnis en public. En mai 2021, M. Obama a admis sur le plateau du Late Late Show qu’il y a « plusieurs observations d’ovnis que les autorités ne peuvent toujours pas expliquer ».

Des forums Internet tels que AboveTopSecret, une artère pour l’ufologie, sont occupés à débattre de la question de savoir si la nouvelle branche du Pentagone annoncera la fin de la dissimulation des ovnis ou sa résurgence. « Il s’agit d’un sujet dont la culture du secret a été démontrée, et tout ce qui n’est pas une nouvelle ouverture sur l’information est sujet à un examen plus approfondi, peut-être inapproprié », a déclaré Ron James, porte-parole du Mutual UFO Network, à NBC. « Nous pensons que des ressources importantes ont toujours été consacrées à cette question au sein du gouvernement », a conclu M. James.

Plusieurs militants se sont également plaints de l’absence d’une partie civile au sein du nouveau bureau du Pentagone. Toute découverte révolutionnaire sera simplement gardée secrète, pensent-ils.

« Ce n’est pas un nouveau ‘psyops’, mais une tentative de mettre fin à un embargo sur la vérité »

Enfin, il y a Stephen Bassett, un lobbyiste qui travaille à Washington pour que le gouvernement américain reconnaisse officiellement une « présence extraterrestre ». Il considère la création de la nouvelle branche du Pentagone comme une victoire pour le travail collectif de la communauté des chercheurs sur les ovnis. Mais Mme Bassett souligne également la nature ultra-sceptique de cette communauté.

Il ne s’agit pas d’un nouveau programme « PsyOps » (opération psychologique). Il s’agit d’une tentative planifiée de mettre fin à un embargo sur la vérité », a déclaré M. Bassett. « Bien que j’apprécie ceux qui sont sceptiques, ce groupe a essayé de trouver le côté sombre de tout développement – la main cachée. Ce retournement de situation est le fruit du travail de milliers de personnes et de militants depuis 70 ans. Mais certaines de ces personnes ne peuvent s’empêcher d’y voir une mission secrète intelligente », conclut M. Bassett.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20