Le patron du fonds pétrolier public norvégien met en garde contre l’inflation permanente

Nicolai Tangen, responsable du fonds souverain norvégien de 1 300 milliards de dollars, craint que les hausses de taux d’intérêt ne soient permanentes. Et que les rendements des actions et des obligations en souffrent.

Le plus grand fonds d’actions au monde, qui détient 1,5 % de toutes les sociétés cotées sur la planète, le fonds souverain norvégien, avertit les investisseurs qu’il va devoir affronter des années difficiles. La hausse quasi globale des taux d’inflation deviendra une caractéristique permanente de l’économie mondiale, selon le directeur général Nicolai Tangen.

M. Tangen a déclaré dimanche au Financial Times qu’il craignait que la stratégie des banques centrales consistant à relever les taux d’intérêt pour réduire l’inflation ne devienne « permanente ».

Dans le même temps, l’inflation des prix à la consommation est à son niveau le plus élevé depuis plus de vingt ans. Aux États-Unis, l’inflation atteint déjà 7 %, tandis qu’en Belgique, avec 7,59 %, nous enregistrons le niveau le plus élevé depuis les années 1980.

« Les actions et les obligations seront toutes deux affectées »

M. Tangen a également déclaré au journal économique que l’inflation « pourrait être plus forte que ce qui est prévu ». Le Norvégien estime que la forte demande de produits, associée à la perturbation continue des chaînes d’approvisionnement essentielles (pensez à la pénurie des puces informatiques), ne peut qu’aggraver la situation.

« Nous le constatons de manière générale et dans de plus en plus d’endroits. Vous avez vu Ikea augmenter ses prix de 9 %, vous avez vu les prix des aliments augmenter, les taux de fret très élevés, les taux des camions, les métaux, les matières premières, l’énergie, le gaz ….. Nous observons également des signes dans les salaires », a déclaré M. Tangen au Financial Times.

Quel sera l’effet de la tempête d’inflation et des hausses de taux d’intérêt ? M. Tangen pense que cela affectera les rendements des marchés des actions et des obligations pendant plusieurs années. « Dans les prochaines années, ils seront tous deux touchés », affirme le patron du fonds norvégien.

Autre signal : les jeunes quittent leur emploi en masse

Pendant ce temps, les économistes sont toujours occupés à débattre de la question de savoir si l’inflation sera transitoire ou non. Certains attribuent la hausse des chiffres de l’inflation à la pandémie qui a temporairement perturbé les chaînes d’approvisionnement susmentionnées, tandis que l’économie se remet rapidement des blocages.

Selon le Financial Times, la plupart des investisseurs ne sont pas trop préoccupés par les taux d’inflation élevés à ce stade. Mais M. Tangen estime que d’autres facteurs entrent en jeu, qui ne sont pas toujours visibles, comme le fait que les gens partent en masse à la retraite dans des économies vieillissantes et que de plus en plus de jeunes quittent leur emploi. Pour le Norvégien, ces éléments confirment l’existence d’une inflation « permanente ».

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20