Alors que l’inflation atteint 7%, la stagflation pourrait-elle menacer l’économie américaine ?

Alors que l’inflation atteint les 7% aux États-Unis, les économistes s’inquiètent d’un nouveau danger : que se passerait-il si l’économie se mettait à ralentir alors que les prix continuent de grimper ?

La stagflation est un phénomène économique qui désigne une situation dans laquelle une hausse généralisée des prix (l’inflation) se combine avec une stagnation de la croissance économique et, généralement, un chômage élevé. Une situation qui s’est généralisée après les Trente Glorieuses et le choc pétrolier de 1973.

La stagflation pourrait-elle faire son grand retour ? Certains le craignent à Wallstreet, car l’inflation est clairement là : les prix aux États-Unis augmentent à leur rythme le plus rapide depuis près de 40 ans, avec une inflation de 7 % en glissement annuel en décembre. La forte demande et la rareté de l’offre pour des produits clés tels que les voitures sont à l’origine de ces augmentations, qui poussent la banque centrale américaine à agir.

La consommation et l’emploi tiennent bon

Pour l’heure toutefois, l’économie mondiale profite d’un fort rebond dû à la reprise après le premier pic de la pandémie de coronavirus, et le marché de l’emploi est plutôt en pénurie avec l’étrange phénomène que l’on nomme The Great Resignation, aux États-Unis. Les citoyens continuent à stimuler la consommation après presque deux ans d’économie forcée et des aides d’Etat importantes. « Il y a suffisamment de mesures de relance dans le système pour ne pas s’inquiéter de la partie « stag » de cette équation pendant de nombreux trimestres à venir », a rassuré Jim Reid, responsable mondial de la recherche thématique à la Deutsche Bank, dans un rapport publié la semaine dernière.

Mais cette croissance s’essoufflait déjà au dernier quadrimestre de l’année, rappelle CNN, et si elle devait s’estomper, alors le marasme pourrait s’installer. Les inquiétudes persistantes concernant la chaîne d’approvisionnement et l’augmentation des cas du variant Omicron du Covid-19 pourraient compromettre les espoirs de reprise et, dans cette situation, tout dépend des décisions de la Fed, Réserve fédérale des États-Unis. Celle-ci envisage de relever les taux d’intérêt afin de compenser l’inflation, mais cela pourrait avoir à terme des conséquences négatives sur l’emploi. Et donc, potentiellement, enclencher un cercle vicieux.

Pas d’antisèche pour la Fed

« Il y a toujours le risque d’une erreur de politique: la Fed transporte avec elle un ballon de football nucléaire de politique monétaire, il y a donc un risque d’erreur », a déclaré Kristina Hooper, chef de la stratégie des marchés mondiaux chez Invesco. « Il faut toujours être vigilant face à un phénomène comme la stagflation, mais nous n’avons pas de chômage élevé à l’heure actuelle et la croissance économique est supérieure à la tendance. « Courons-nous le risque de stagflation dans un environnement de hausse des taux ? Oui, mais c’est peu probable. »

Le problème étant qu’il n’existe pas de livre intitulé « Comment maintenir une économie à flot au sortir d’une pandémie alors que les prix grimpent (pour les nuls) » ; la Fed, comme les autres banques centrales d’ailleurs, navigue un peu à vue. D’où des appels des experts financiers à surveiller de près le comportement des consommateurs: si ceux-ci commencent à ralentir leurs dépenses à cause de l’inflation, il faudra s’inquiéter de la stagflation.

« Les consommateurs peuvent arriver à un point où ils ne vont pas payer des prix plus élevés et cela provoque une destruction de la demande. Nous n’en sommes pas encore là », a déclaré Mike Skordeles, stratège chez Truist Financial. « La stagflation pourrait être une préoccupation si les prix plus élevés persistent pendant une période prolongée. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20