Le patron de la plus vieille centrale hydroélectrique du monde: « Nous gagnons plus d’argent avec Bitcoin qu’avec la vente d’énergie »

L’une des plus anciennes centrales hydroélectriques au monde est située à Mechanicville, la plus petite ville de l’Etat de New York. L’énergie générée par cette usine est en partie utilisée pour miner du bitcoin (BTC). Selon le PDG de la centrale, cela rapporte plus que la vente d’électricité.

Pourquoi est-ce important ?

Si des particuliers ont jeté leur dévolu sur les cryptomonnaies, des entreprises espèrent également augmenter leurs marges bénéficiaires avec ces devises numériques. Et il n'y a pas que des grands nom comme Tesla, qui avait acheté massivement BTC plus tôt cette année. Certaines entreprises vont plus loin et produisent elles-mêmes des cryptomonnaies, comme Albany Engineering Corp (AEC).

La centrale hydroélectrique de Mechaninville appartient à Albany Engineering Corp. Cette société avait signé en 1986 un accord avec National Grid, le gestionnaire britannique de réseau d’énergie pour rénover complètement la centrale électrique, construite en 1897. En retour, AEC avait obtenu un contrat de fourniture d’électricité pour les 40 prochaines années à prix réduit, ainsi qu’une licence pour exploiter la centrale de manière indépendante.

Lutte devant la justice

National Grid n’a pas respecté les accords conclus à l’époque. Après qu’AEC ait obtenu le permis en 1993, il a découvert que les plans de National Grid avaient changé. « National Grid m’a appelé le lendemain et m’a dit que nous n’allions pas honorer ce contrat. Et si vous ne l’aimez pas, allez au tribunal », a déclaré Jim Besha, CEO d’AEC. National Grid voulait démanteler l’ancienne usine.

Besha a poursuivi National Grid. Il a fallu dix ans pour parvenir à un règlement. En fin de compte, National Grid a accepté de payer un prix du marché. Mais les revenus sont restés faibles. C’est pourquoi l’entreprise a commencé à chercher une nouvelle source de revenus.

3 cents le kilowattheure

Selon un rapport du Times Union , une partie de l’énergie de l’usine est utilisée pour miner des bitcoins, car il n’y a « pas beaucoup de profit » à tirer de l’exploitation énergétique. Besha a déclaré à des journalistes locaux il y a quelques jours que son entreprise recevait 3 cents pour chaque kilowattheure vendu à National Grid. « L’extraction de bitcoins rapporte trois fois plus », a-t-il déclaré.

« C’est le meilleur moyen d’exploiter le bitcoin parce que nous utilisons des énergies renouvelables », a poursuivi Besha. « Nous le faisons juste sur le côté, nous l’expérimentons . Nous achetons des serveurs d’occasion. »

AEC ne garde pas les cryptos très longtemps, soit dit en passant. Les bitcoins que l’entreprise reçoit de cette manière sont vendus chaque semaine. Besha est sceptique quant au BTC en tant qu’investissement à long terme. Il ne le fait que pour gagner de l’argent à court terme. Il dit qu’il préférerait gagner plus d’argent avec le modèle de revenu traditionnel de son entreprise : la vente d’énergie renouvelable.

Pour aller plus loin:

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20