Le passeport immunitaire fait son apparition au départ de Londres

Les compagnies aériennes United Airlines et Cathay Pacific testent à partir de cette semaine les fameux ‘passeports anti-covid’. Ceux-ci devraient permettre aux gens de voyager à travers le monde sans avoir à entrer en quarantaine.

Les passagers voyageant sur ces compagnies aériennes de Londres à New York, Hong Kong ou Singapour peuvent télécharger sur base volontaire une application appelée ‘CommonPass’.

Les passagers doivent subir un test dans un laboratoire certifié avant d’entamer leur voyage. Le résultat génère alors un code QR qui peut être scanné par la compagnie aérienne et les services d’immigration.

L’application sert de ‘bulletin de santé numérique’, sur lequel est indiqué le résultat du test Covid-19 certifié. À l’avenir, l’application indiquerait également que le propriétaire du smartphone a été vacciné contre Covid-19.

Il s’agit d’un projet de la Commons Project Foundation, qui fait partie du Forum économique mondial. De cette façon, ils veulent mettre fin aux certificats papier dans différentes langues. Si le test donne le résultat souhaité, l’application pourrait aider l’aviation à sortir du trou. Mais les gouvernements du monde entier devront alors accepter les résultats des laboratoires d’essais situés dans d’autres pays. C’est encore une question sensible pour le moment.

À partir de cette semaine, les volontaires peuvent se faire tester dans un laboratoire spécialement établi à l’aéroport d’Heathrow. Néanmoins, il faudra encore des semaines, voire des mois, avant que les autorités compétentes ne parviennent à un accord sur l’utilisation de l’application par le grand public.

Hier, on apprenait que les tests seraient désormais obligatoires pour tout Belge voulant se rendre en Italie.

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20