Le parti d’Angela Merkel perd les premières élections clés de cette super année électorale

La chancelière allemande, Angela Merkel (CDU) (crédit: Markus Schreiber/AP POOL/dpa – ISopix)

La CDU, le parti d’Angela Merkel, n’a pas su se démarquer ce week-end, lors des élections régionales organisées dans deux Länder. Les résultats sont pourtant habituellement révélateurs des élections fédérales, qui seront organisées en septembre prochain. Un futur gouvernement sans les chrétiens-démocrates est d’ores et déjà envisagé.

Les Länder de Rhénanie-Palatinat et de Bade-Wurtemberg ont voté ce week-end pour les régionales. Selon les premiers résultats, la CDU n’obtiendrait qu’un quart des voix dans les deux régions. Dans le premier Lander, ce sont les Verts qui ont gagné avec 33% des voix. Dans le second, les socialistes ont obtenu 36%, alors que la CDU était pourtant en tête des sondages d’opinion.

Cela se présente donc mal pour les élections fédérales de septembre prochain. Angela Merkel quittera son poste de chancelière qu’elle occupe depuis près de 16 ans. Et il faudra quelqu’un pour la remplacer. Mais si la CDU continue de perdre autant en popularité, le gouvernement se formera sans elle.

Les deux grands gagnants ont déjà soulevé la question d’une nouvelle coalition, avec le parti libéral-démocrate, mais sans la CDU et la CSU. Ce qui serait une première depuis 2005. La question sera alors de savoir qui sera à la tête de l’Allemagne pour les 4 prochaines années.

La déconfiture de la CDU

La popularité de la CDU a baissé très rapidement au cours des derniers mois. En juin dernier, alors que l’Allemagne était un exemple européen dans le combat contre le Covid-19, 40% de la population pensait voter pour les chrétiens-démocrates. 9 mois plus tard, ils ne sont plus que 33%, explique la BBC

En cause, deux grandes polémiques sur le gouvernement de Merkel. Le premier est lié à la vaccination, qui ne va pas assez vite pour les Allemands. Selon l’index de Bloomberg, 7,4% de la population aurait reçu une dose à ce jour. C’est légèrement moins que la moyenne européenne (7,5%), et surtout que la Hongrie (13,5%), les États-Unis (21%) ou le Royaume-Uni (36,2%). Le pays fait face à des problèmes de livraisons suite à la politique de vaccination de l’Union européenne, fortement critiquée par les citoyens allemands.

L’autre polémique est encore plus récente. La semaine dernière, deux députés, membres de la coalition d’Angela Merkel, ont dû démissionner. Ils sont suspectés d’avoir reçu des pots-de-vin dans le cadre des achats fédéraux de masques buccaux. Ces accusations ont porté un coup dur à la CDU qui n’est donc plus en odeur de sainteté auprès de la population. Il lui reste maintenant 6 mois pour redorer son blason, notamment avec une vaccination accélérée et une reprise en grande forme de l’économie.