Le nouveau maire de New York veut que les cryptomonnaies soient enseignées à l’école, et c’est loin d’être son seul projet pro-crypto

Élu la semaine dernière, Eric Adams succèdera à Bill de Blasio à la mairie de New York le 1er janvier prochain. Parmi les priorités qu’il veut donner à Big Apple, on retrouve les cryptomonnaies. L’ancien sénateur a plusieurs projets en préparation.

Ces derniers jours, Eric Adams multiplie les déclaration pro-cryptomonnaies. La semaine dernière, il a ainsi affirmé sur Twitter vouloir être payé en bitcoins pour les trois premiers mois de son mandat. Un message envoyé en réponse au maire de Miami, Francis Suarez, qui, récemment élu, a déclaré qu’il allait devenir le premier homme politique américain à recevoir son salaire en bitcoins.

Dans la foulée, le futur maire de New York a annoncé vouloir faire de la ville le « centre de l’industrie des cryptomonnaies ». Il reste fidèle à ses principes, vu qu’il avait déjà déclaré au mois de juin que s’il était élu, il en ferait le « centre des bitcoins ».

NewYorkCityCoin

Ce lundi, le démocrate a également accueilli avec enthousiasme l’arrivée à New York du NewYorkCityCoin ou NYCCoin, une cryptomonnaie utilisant la technologie du bitcoin et qui doit faire ses débuts mercredi. Ce projet, également lancé dans d’autres villes américaines, vise à fédérer des acteurs des cryptomonnaies autour d’une ville pour favoriser son développement technologique.

Le NYCCoin implique la technique dite du « minage », qui consiste à vérifier et valider des transactions déjà réalisées dans une cryptomonnaie existante. En échange, le « mineur » reçoit des unités de cryptomonnaies, qui sont créées pour l’occasion. 30% de la valeur créée lors du « minage » sera versée sur un compte réservé à la ville de New York, qu’elle pourra utiliser à sa discrétion.

Il s’agit dans un premier temps de créer des NYCCoins, mais ceux-ci ne seront pas accessibles aux particuliers et pas échangeables sur une plateforme de cryptomonnaies grand public. Le premier objectif est de développer une communauté locale d’entrepreneurs et de services autour du jeton, qui pourra être utilisé par la suite pour des échanges, dans le cadre d’un programme de fidélité ou pour donner accès à certains sites Web, voire à des espaces physiques de la ville.

La crypto à l’école ?

Le NewYorkCityCoin sera lancé dès ce mercredi, il n’a donc pas germé dans l’esprit de M. Adams. Il en est toutefois un grand supporter. Et il espère que le projet aboutira à bien d’autres initiatives pro-crypto au sein du monde entrepreneurial newyorkais… voire dans les écoles.

Interrogé sur CNN, le futur maire de New York a ainsi expliqué que, selon lui, il serait de bon ton d’ajouter les cryptomonnaies aux programmes scolaires. Sans préciser s’il vise le supérieur, le secondaire ou le primaire.

« Quand j’ai parlé de blockchain et de bitcoins, des jeunes dans la rue se sont arrêtés et m’ont demandé : « C’est quoi ça ? », a-t-il témoigné. Or, a-t-il souligné, le bitcoin est la « nouvelle façon de payer les biens et les services dans le monde entier ». Les écoles « doivent » donc enseigner la technologie qui se cache derrière, ainsi que « cette nouvelle façon de penser. »

Notons que sa ferveur envers les cryptomonnaies ne le pousse pas non plus à l’hystérie. Lorsqu’on lui a demandé s’il encouragerait les entreprises newyorkaises à accepter le bitcoin ou d’autres cryptomonnaies, M. Adams a répondu que les autorités locales allaient « examiner la question » et qu’il convenait de « faire preuve de prudence ».

« Nous allons faire les choses correctement », a-t-il ajouté.

Accusations de conflit d’intérêts

Les nombreuses déclarations pro-cryptos de M. Adams ne plaisent pas à tout le monde. Parmi les critiques reçues, il y a celle de Jason Furman, ancien conseiller économique principal du président Obama. , « Non seulement c’est une mauvaise stratégie économique pour NYC et une mauvaise décision d’investissement, mais cela semble également être un conflit d’intérêts », a-t-il dénoncé sur Twitter.

Selon lui, c’est comme si un maire annonçait qu’il achetait beaucoup d’actions Amazon, puis qu’il mettait en place des politiques bénéficiant à la firme fondée par Jeff Bezos.

Au micro de CNN, M. Adams a précisé qu’il utilisait son argent personnel.

« J’ai perdu des milliers de dollars sur le marché boursier lors du krach boursier dans mon fonds de retraite. La volatilité fait partie de certains des investissements que nous faisons », a-t-il déclaré.

« Je veux m’assurer que cette ville devienne le centre de l’innovation, quelle que soit cette innovation, et c’est ce qu’est l’esprit humain : ne pas avoir peur d’examiner tous les domaines d’innovation pour faire avancer notre pays et notre ville », a-t-il conclu.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20