Le monde merveilleux du saut : pourquoi le record du monde n’a pas été battu depuis 20 ans

Parmi les épreuves olympiques, Yannick Cochennec de Slate observe qu’il en est une qui est remarquable : le saut en longueur masculin. Depuis 1968, et les 8,90 m de Bob Beamon à Mexico, le record n’a été battu qu’une fois, par Mike Powell à Tokyo qui a sauté 8,95 m, alors que pour les femmes, il a été amélioré 13 fois. Le record de Powell a donc 20 ans, et celui de Beamon a tenu 23 ans. Auparavant, après Jesse Owens en 1935, il n’y avait eu que deux athlètes pour battre le record : l’Américain Ralph Boston et le Soviétique Igor Ter-Ovanessian.

En 1968, à Mexico, Beamon a écrasé le record précédent de Ter-Ovanessian qu’il a amélioré de 55 cm dès le premier essai, battant son propre record de 57 cm, de 8,33m à 8,90 m. L’altitude de la ville de Mexico, qui se situe à 2250 m, et un vent de 2 m par seconde ont contribué à cette prouesse. De plus, l’air était chargé d’humidité et d’électricité, et quelques minutes après l’épreuve, un orage avait éclaté, accompagné de pluies torrentielles. Beamon ne parvint jamais à reproduire cette performance exceptionnelle, et en fait, il ne réalisa plus jamais de saut d’une longueur supérieure à 8,20 m.

A Tokyo, le championnat aussi s’était déroulé sous des conditions atmosphériques particulières, puisqu’un typhon s’approchait alors du Japon, avec une température de 26 °C et une humidité de près de 83%.

Aux jeux de Tokyo, Carl Lewis, invaincu sur 65 concours qu’il avait gagnés un à un sur 10 ans, était certain de l’emporter. Au premier essai, Powell n’atteint que 7,85 m et fut largement battu par Carl Lewis, qui se propulsa à 8,68 m. Au second essai cependant, Powell sauta à 8,54 m, tandis que Lewis commit une faute (il mordit). Lewis a sauté 8,83 m au troisième saut, puis 8,91 m au quatrième, mais ces sauts ne pouvaient être pris en considération pour le record parce que le vent était de 2,3 m par seconde pour le troisième saut, et de 2,90 m par seconde pour le quatrième. Ce n’est que lors du cinquième saut que Powell parvint à dépasser Lewis en effectuant sa performance historique de 8,95 m avec un vent de seulement 0,30 m. Malgré deux autres bonnes performances (8,87 m et 8,84m), Lewis ne réussit jamais à le battre.

Depuis, personne n’a jamais battu Powell, ce que ce dernier explique par le manque de candidats supérieurs spécialisés dans cette discipline. En revanche, il estime qu’un athlète pourrait le battre : le recordman de vitesse Usain Bolt. « Pour aller loin, il faut de la vitesse et de la hauteur, or il a les deux», rappelle-t-il.

Lors de son record, Powell avait atteint la vitesse de 10,9 mètres par seconde pour sa course d’élan ; or Bolt peut courir à la vitesse de 12 m par seconde. En outre, Bolt est très grand (1,95 m). Mais pour gagner, Bolt devrait s’entraîner pour acquérir la technique nécessaire pour obtenir un angle idéal de décollage (celui de Powell lors de son saut historique avait été de 33°), la maîtrise du temps de suspension et du ramené de jambes.

Powell, qui se déclare partant pour le coacher, estime que cela est tout à fait à la portée de Bolt, et il s’en émerveille à l’avance : «Il pourrait aller si loin que cela en serait fou».

 

(Photo: Attribution by Hermitianta P. Putra)

 

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20