Le minage de bitcoins s’est totalement remis de la répression chinoise

Le minage de la plus importante des cryptomonnaies a retrouvé ses taux d’avant son bannissement de Chine, et les a même surpassés. La majorité des mineurs a opté pour la délocalisation, aux USA ou dans les pays voisins. Un rebond prévu, mais bien plus rapide qu’attendu.

Cette année, la Chine a mené une grande opération de démantèlement des réseaux informatiques destinés à l’extraction de cryptomonnaies en général, et du bitcoin en particulier. Alors que le pays était un véritable haut lieu des cryptomonnaies, le gouvernement chinois a, quasiment du jour au lendemain, banni cette industrie, probablement pour faire de la place au yen numérique en préparation. Mais en quelques mois, l’exploitation du bitcoin s’est totalement remise de cet épisode, et a repris son rendement d’avant le bannissement.

50% du hashrate mondial

La reprise est mesurée en examinant le hashrate, un terme utilisé pour décrire la puissance de calcul de tous les mineurs du réseau bitcoin. La Chine a longtemps été l’épicentre de cette industrie, les estimations passées indiquant que 65 à 75 % du minage de bitcoins dans le monde s’y déroulait. Mais après que Pékin a effectivement interdit les mineurs de cryptomonnaies du pays en mai, plus de 50 % du hashrate de bitcoin avait disparu du réseau mondial.

Or, ces 50% sont de retour, et même un peu plus: selon Blockchain.com, le minage du bitcoin a cru de 113% sur les cinq derniers mois. « Le bitcoin a résisté à l’attaque d’un État-nation, la Chine interdisant l’exploitation minière, et le réseau a fait fi de cette attaque », a déclaré à CNBC Kevin Zhang, de la société de monnaie numérique Foundry, qui a contribué à faire entrer plus de 400 millions de dollars d’équipement minier en Amérique du Nord.

Délocalisation massive aux USA

Car les mineurs ont massivement délocalisé : les États-Unis ont raflé une bonne part de l’industrie, certains États incitant d’ailleurs, il y a quelques mois encore, à venir profiter de leur énergie bon marché. Dans les pays frontaliers avec la Chine, c’est plus compliqué, car les mineurs font fortement augmenter la consommation d’électricité. Des mouvements prévisibles, et les experts étaient tous unanimes, il y a six mois, pour assurer que le bitcoin se remettrait bien vite de cette contraction de son industrie. Mais personne n’avait prévu, selon CNBC, que la plus importante des cryptomonnaies pourrait rebondir en six mois, et même dépasser le hashrate qu’il affichait à l’époque.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20