Le Japon face à une 3e vague: la prison est envisagée pour les contaminés qui refusent de se faire soigner

Le Japon fait tout pour endiguer la troisième vague de coronavirus, six mois avant le début des JO de Tokyo – Isopix

En proie à une violente troisième vague de coronavirus, le Japon va mal. Les autorités tiennent absolument à ce que les Jeux Olympiques de Tokyo se déroulent l’été prochain. Pour chasser le virus, elles veulent utiliser la manière forte.

Contaminations, hospitalisations, décès: les chiffres du coronavirus atteignent des records depuis quelques semaines au Japon. Si les deux premières vagues avaient été contenues assez facilement, la troisième semble bien plus virulente.

À ce jour, 4.872 Japonais ont perdu la vie des suites d’une contamination au Covid-19.

Afin d’endiguer la crise sanitaire, les autorités japonaises ont déjà pris des mesures restrictives. Par exemple, les bars et restaurants doivent fermer à 20h. Problème: aucune sanction n’est prévue pour le non-respect de ces règles.

Pour parer au problème, le gouvernement japonais a approuvé ce vendredi deux projets de loi. Ceux-ci doivent permettre d’infliger des amendes aux contrevenants. Les bars et restaurants qui ne veulent pas fermer plus tôt devraient ainsi payer jusqu’à 500.000 yens (près de 4.000 euros).

Les projets de loi proposent également d’envoyer certains réfractaires en prison. Une peine d’emprisonnement d’un an est proposée pour les personnes contaminées au Covid-19 qui refusent d’être hospitalisées.

Le Premier ministre Yoshihide Suga a appelé le Parlement à débattre de ces nouvelles propositions. Concernant les peines d’emprisonnement, l’opposition a déjà déclaré qu’il s’agissait d’une mesure ‘excessive’.

Omerta autour des JO ?

Cette troisième vague de coronavirus est déjà, en elle-même, un coup dur pour le Japon. Voyant le jour à six mois du début des Jeux Olympiques de Tokyo, elle est encore plus embarrassante.

Ce jeudi, le journal britannique The Times a révélé que le gouvernement japonais aurait acté en secret le fait que les JO ne pourraient pas se tenir cet été.

‘Personne ne veut être le premier à le dire, mais le consensus est que ça sera trop difficile. Je ne pense pas que [les Jeux] seront organisés’, aurait déclaré au quotidien un éminent responsable nippon de l’organisation des Jeux.

Dans son article, le Times ajoute que les autorités japonaises envisagent à présent de candidater pour les JO 2032, dont l’organisation n’a pas encore été attribuée. Les Jeux de 2024 se déroulent à Paris, ceux de 2028 à Los Angeles.

Ce vendredi, le Japon a fermement démenti les déclarations du journal britannique, confirmant l’organisation prochaine des Jeux.

‘Tous nos partenaires, y compris le gouvernement national, le gouvernement métropolitain de Tokyo, le comité d’organisation de Tokyo 2020, le CIO et le CIP (Comité international paralympique) sont pleinement concentrés sur l’organisation des Jeux cet été’, a déclaré le comité d’organisation via un communiqué.

Officiellement, les Jeux Olympiques de Tokyo doivent donc toujours se tenir du 23 juillet au 8 août prochain.