Le grand exode économique et financier se poursuit : KPMG, PwC et EY quittent la Russie

Trois des quatre plus grandes sociétés de consultance arrêtent leurs activités en Russie et se séparent de leurs filiales locales.

La batterie de boycotts internationaux poursuit son avancée à travers le secteur financier russe. Ce dimanche, deux sociétés des Big Four, plus importantes sociétés de comptabilité, d’audits et de conseils financiers se retirent de Russie : KPMG et PricewaterhouseCoopers (PwC). Lundi en fin de matinée, EY fait une annonce similaire.

La première se sépare ainsi de sa filiale russe et biélorusse, qui emploie 4.500 personnes. La même décision est prise par PwC, dont la filiale russe emploie 3.700 personnes et qui y est installé depuis 30 ans. Pour EY, 4.700 collaborateurs sont employés par la filiale russe.

« À la suite de l’invasion de l’Ukraine par le gouvernement russe, nous avons décidé que, dans ces circonstances, PwC ne devrait pas avoir de société membre en Russie et, par conséquent, PwC Russie quittera le réseau », se justifie la société, citée par Reuters.

Et Deloitte ?

A la fin de la semaine passée, la société de consultance Deloitte, faisant également partie des Big Four, indiquait déjà réfléchir à se retirer de Russie, alors que de plus en plus de sanctions tombent et que de plus en plus d’entreprises occidentales boycottent la Russie. La décision des trois autres groupes pourrait alors motiver celle de Deloitte.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20