Le dollar, superstar: les investisseurs fuient l’Europe et l’euro

Les Etats-Unis sont pour l’heure relativement peu exposés au conflit en Ukraine, et attirent les investisseurs qui évitent l’Europe et se débarrassent de leurs réserves en euros. Mais si la crise (notamment énergétique) s’étend, le dollar pourrait se retrouver en péril également.

La guerre en Ukraine décourage les investisseurs, et la proximité de l’Europe avec les combats, ainsi que l’envolée des prix de l’énergie qui semble inarrêtable, poussent les investisseurs à vendre leurs réserves d’euros pour les convertir en dollars. Les marchés boursiers européens sont également dans la tourmente et cela pousse les investisseurs à se tourner vers la bourse américaine, plus indirectement exposée tant à la guerre qu’à la crise des prix de l’énergie.

Ainsi, le dollar monte à son plus haut niveau depuis mars 2020, rapporte CNN. Au-delà d’être le refuge des investisseurs qui se détournent de l’Europe, le billet vert s’appuie également sur une économie américaine forte, qui a vu la création de 678.000 emplois en février. En plus, l’annonce du président de la Fed, Jerome Powell, que les taux d’intérêt allaient certainement augmenter (verdict officiel attendu pour le 16 mars), a donné un coup de pouce à la valeur du dollar, car un taux plus élevé devrait contribuer à attirer des capitaux étrangers.

Dernier sprint avant la dégringolade?

Pour l’heure, le dollar reste donc en bonne position. Mais la crise devrait continuer à s’aggraver. Les prix du pétrole et du gaz vont continuer à augmenter : un embargo contre les produits pétroliers russes est sur la table. Or, la Russie est un des principaux fournisseurs mondiaux de gaz et de pétrole, et dans l’immédiat, aucun substitut ne pourra être trouvé. L’envolée des prix s’étendra donc aux États-Unis également, et un choc énergétique gigantesque semble en approche. La guerre pourrait également s’étendre plus loin que les frontières ukrainiennes : Poutine a déjà laissé entendre que les sanctions économiques sonnent à ses oreilles « comme une déclaration de guerre ».

Dans tous les cas, en temps de crise, les investisseurs se débarrassent généralement de leurs liquidités, pour se tourner vers de valeurs refuges comme l’or. Sur l’année 2021, 60% des réserves de fonds détenues dans le monde l’étaient en dollars. Le basculement serait donc énorme, et cette masse de dollars en circulation perdrait rapidement en valeur.

Il y a également des spéculations sur le fait que la Russie essaie de développer des systèmes financiers alternatifs, avec la Chine notamment, pour contourner les sanctions économiques imposées par l’Occident. Mais l’époque où la Russie pouvait compter sur des alliés internationaux pour contrer l’Occident semble révolue : à un récent vote à l’ONU, l’invasion en Ukraine y a été largement condamnée. Seuls 5 pays ont voté en faveur de la Russie.

Dans l’immédiat, le dollar a encore de beaux jours devant lui.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20